Point Marchés Amundi (Octobre 2013) : les investisseurs retrouvent confiance

Après un début de mois hésitant sur les marchés, et au fil des annonces, plusieurs incertitudes se sont estompées et les investisseurs semblent retrouver confiance sur certaines zones.

Après un début de mois hésitant sur les marchés, et au fil des annonces, plusieurs incertitudes se sont estompées et les investisseurs semblent retrouver confiance sur certaines zones. Pour autant, d’autres facteurs de volatilité apparaîssent.

Environnement de marché

La Fed n'a pas modifié sa politique monétaire accomodante ce qui a eu un effet positif pour les bourses mondiales. Cela s'avère être aussi une bonne nouvelle pour les obligations privées. Bonne nouvelle aussi pour les obligations d’Etat, à l'exception de la dette italienne sur fond de résurgence de crise politique.

Côté devises, l'euro a monté après le discours de la FED, tandis que le pétrole et l’or ont baissé à cause de la réduction du risque géopolitique.

Contexte économique et perspectives

Si la zone euro est sortie de récession au 2e trimestre, la reprise sera lente et faible avec de grosses différences d’un pays à l’autre. Amundi table sur des croissances du PIB en 2013 :

  • de 0,7 % en Allemagne,
  • 0,1 % pour la France,
  • - 1,7 % pour l’Italie,
  • et -1,5 % pour l’Espagne.

Aux Etats-Unis, c’est plus compliqué au niveau de l’emploi et de l’immobilier, les deux piliers de l’économie américaine. Là réside sans doute l’une des raisons pour laquelle la Fed n’a pas changé sa stratégie à court terme. Bref, beaucoup de volatilité à venir mais sans remise en cause de la poursuite de la croissance.

En Chine la situation s’améliore. Bien conscients que le temps des taux de croissance à deux chiffres sont révolus,  les chinois cherchent à stabiliser leur économie par le biais de la consommation domestique.

Au Japon la croissance est au rendez-vous grâce à la consommation et à l’investissement public. Mais la dynamique reste à confirmer.

Au final, Amundi anticipe une légère accélération de la croissance de l’économie mondiale cette année, notamment dans les pays développés en particulier si les taux restent bas.

Les choix d’investissement d’Amundi

Compte tenu de la décision de la Fed, représentant une bonne nouvelle pour les actifs risqués, Amundi va revenir sur les actions - à commencer par les actions européennes, qui bénéficient toujours de l’amélioration de la situation en zone euro. Au sein de cette classe d’actif, Amundi va privilégier les secteurs cycliques comme les biens de consommation et va maintenir ses positions sur les positions américaines.

Côté obligataire : Amundi va rester à l’écart des obligations d’Etat des pays périphériques de la zone euro, tout en restant favorable aux obligations privées car les rendements sont encore de bonne qualité.

Côté pays émergents, les signes de stabilisation incitent Amundi à reprendre du risque via les obligations pour lesquelles la politique accomodante de la Réserve Fédérale reste favorable.

Enfin, sur les devises, Amundi garde ses positions à long terme sur le dollar contre euro.