Les fonds actions françaises dans le rouge

Bien qu'ils aient mieux résisté que les indices, les fonds et Sicav actions françaises ont enregistré au second trimestre une baisse proche de 10%.

Les fonds actions françaises dans le rouge

Les fonds communs de placement et les Sicav de la catégorie " actions françaises " sont mieux résisté que l'indice phare des actions françaises.

Les petites et moyennes valeurs font mieux que les grandes valeurs

L'indice des grandes valeurs françaises a repris le chemin de la baisse au deuxième trimestre. Le CAC 40 dividendes réinvestis a cédé 11,4% sur la période. Les fonds communs de placement et Sicav ont mieux résisté. La remontée du niveau de liquidités dans les portefeuilles a permis d'amortir la baisse. De fait, la moyenne des fonds de la catégorie Morningstar " Actions France Grandes Capitalisations " a battu l'indice de la place parisienne, concédant une perte de 9,4%, soit deux points de mieux que l'indice CAC 40. Les valeurs de petites et moyennes capitalisations de la cote française se sont inscrites en retrait mais dans une moindre mesure. Les indices CAC Small 90 et CAC Mid 100 affichent des pertes respectives de 6,1% et 6,8%. Dans la continuité du premier trimestre, la moyenne des fonds de la catégorie Mornigstar " Actions France Petites et Moyennes Capitalisations " a surperformé les fonds de grandes capitalisations. La performance de la catégorie ressort à -4,9% sur le deuxième trimestre 2010. Depuis le 1er janvier 2010, cette catégorie affiche une performance positive de + 1,1% contre -7,6% pour la catégorie " Grandes Capitalisations ".

Les valeurs financières ont plombé la performance

Au sein de la catégorie " Actions France Grandes Capitalisations ", les fonds très exposés au secteur financier ont, sans surprise, connu un trimestre difficile. " Les fonds Dexia L Equities France et SG Actions France, qui affichent une nette surpondération sur les financières, figurent parmi les moins performants sur ces trois derniers mois. Le pari fort du gérant de Moneta Multi Caps (noté Elite) sur les bancaires n'a pas été payant mais le fonds limite sa perte relative à la catégorie (-10,4% contre -9,4%) grâce à une exposition significative du portefeuille aux petites et moyennes capitalisations. Les fonds Centifolia (Elite) et Tricolore Rendement (Supérieur), qui possèdent une exposition quasi nulle aux financières, ont offert des performances proches de la moyenne de la catégorie (-9,5% et -9,2% respectivement). Leurs portefeuilles défensifs, exposés notamment aux valeurs de rendement dans les services publics et les télécoms, ne leur ont pas permis de se démarquer des concurrents ", explique Morningstar. qui poursuit : " En revanche, le fonds Uni-Hoche (Supérieur) compte parmi les grands gagnants du trimestre. Les positions du gérant sur les valeurs de consommation, associées à une faible exposition aux financières, ont conduit le fonds dans le premier percentile de la catégorie qui concède néanmoins une perte de 5% ".

Le meilleur choix : les petites valeurs

Au sein de la catégorie Actions France Petites et Moyennes Capitalisations, le fonds Objectif Small Caps France termine à la première place avec une performance positive de + 3,2%. Ce très bon résultat s'explique par la performance spectaculaire sur le trimestre de la première position du fonds (Sperian, +89,4%) et par le positionnement du portefeuille sur les plus petites capitalisations du marché. La focalisation sur les plus petites valeurs a de la même façon contribué à la bonne tenue de Palatine France Mid Cap (-4,5%). En revanche, le fonds KBL Richelieu France a souffert de la présence en portefeuille de grandes capitalisations, dont quelques valeurs financières (-7,8%).

Préférez les actions européennes aux actions françaises

L'un des constats de ce trimestre est l'écart grandissant de performance entre les différents marchés actions de la zone euro. L'indice des grandes capitalisations de la zone euro, le DJ Stoxx Euro, a surperformé le CAC 40 de près de 1%. Comme sur le marché de la dette publique, ce sont les actions allemandes qui ont le mieux résisté au cours de ce second trimestre. L'indice DAX affiche une perte de 3,06% sur le deuxième trimestre (-9,4% pour le CAC). Depuis le début de l'année, le marché des actions allemandes surperforme de 10,7% celui des actions françaises.

Bernard LE COURT