• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Point Marchés Amundi - Décembre 2014

Novembre a été positif pour les marchés actions. Les États-Unis enchaînent les records historiques. Le Japon retrouve ses niveaux d’il y a 5 ans… et l’Europe a rebondi dans la foulée.

À l’origine de ces hausses, encore et toujours les Banques Centrales. À peine, la FED avait-elle stoppée son plan de soutien que les Banques du Japon, de Chine et la BCE prenaient le relais. En pratique, ça va se traduire par une hausse des liquidités mondiales qui devrait profiter aux actions.

Ce sont les mêmes raisons qui tirent les taux des emprunts d’États vers le bas, et notamment le taux français à 10 ans qui est passé sous le seuil de 1 %. Les obligations d’entreprises bénéficient aussi de ce contexte.

Enfin, côté changes, l’euro reste baissier contre dollar.

Et le pétrole poursuit sa baisse. Près de 18 % en novembre. Près de 34 % sur onze mois. Cette tendance s’explique surtout par le fait que l’OPEP refuse pour l’instant de réduire sa production malgré une surabondance de l’offre. Mais cette baisse est positive pour les entreprises et la consommation des ménages.

Nos perspectives économiques

En Zone euro, la croissance au troisième trimestre a un peu progressé. Et les premiers indicateurs vont dans le bon sens pour le quatrième.

Dans le détail, l’Allemagne ralentit. La France rebondit un peu, l’Espagne beaucoup et l’Italie reste en récession.
Côté inflation, c’est faible. Seulement + 0,3 % en novembre.
Tous ces chiffres indiquent que la reprise sera lente mais positive.

Bonne surprise, par contre, côté US, où la croissance du troisième trimestre a été révisée en hausse. Et les signaux sont bons en matière de créations d’emplois, de production industrielle et de consommation des ménages. Sans oublier, l’immobilier. Tous ces éléments confortent la FED dans sa volonté de relever ses taux sans casser la dynamique actuelle.

En Chine, c’est la déception. Les indices d’activités manufacturiers et de services sont en baisse. La production industrielle ne va pas fort et l’immobilier non plus. Et pour couronner le tout, l’inflation est faible. Résultat, la Banque Centrale a dû baisser ses taux pour soutenir l’économie.

Au Japon, c’est confirmé, la hausse de la TVA en avril dernier a eu plus d’effets négatifs qu’anticipé sur l’économie. Au troisième trimestre, le pays est retombé en récession après un deuxième trimestre déjà baissier. Du coup, la Banque du Japon a décidé de renforcer son programme d’achats d’actifs.

En résumé, l’économie américaine poursuit sa reprise, l’Europe fait du sur place et le Japon et la Chine ralentissent. Mais, les Banques centrales restent actives, ce qui nous conforte dans l’idée d'une légère accélération en 2015.

Choix d’investissement

Premier constat : il y a beaucoup d’éléments favorables pour les marchés actions actuellement. Baisse des matières premières. Taux d’intérêt bas et politiques monétaires accommodant.

Et c’est pourquoi nous restons positifs sur les actifs risqués.

Nous gardons nos actions européennes car elles vont bénéficier du plan de soutien de la BCE et du plan de relance de l’investissement pour la Zone euro. Nous allons favoriser le thème du rendement et notamment, les valeurs foncières cotées qui offrent des dividendes élevés.

Nous conservons nos actions américaines malgré les records historiques des indices boursiers. Au niveau des actions japonaises, l’arrivée de nouvelles mesures de soutien monétaire a été positive pour les indices. S’y ajoute, l’annonce du fonds public de retraite qui a décidé d’augmenter le poids des actions dans son allocation, ce qui va soutenir le marché local. Du coup, nous restons positifs. Cet investissement est couvert du risque de change.

Nous sommes prudents sur les actions émergentes et notamment sur les pays producteurs de pétrole et de matières premières suite à la faiblesse des prix.

Sur l’obligataire, nous ne touchons à rien. Nous privilégions toujours les obligations d’États avec de bons rendements.
Même chose pour les obligations privées qui profitent de la politique de la BCE. Pour les obligations moins bien notées, nous allons préférer les valeurs de la Zone euro plutôt qu'américaines.

Coté émergents, nous gardons nos obligations d’États bien notées émises en dollars afin de bénéficier de rendements élevés.

Enfin, nous restons favorables au dollar contre euro car il va profiter de la dynamique de la croissance américaine.
 

Lire également

Attention ! Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
Avant d’investir, consultez le Mémento de l’investisseur en Bourse.