• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Point Marchés - Juin 2014

Que retenir des marchés en ce mois de juin 2014 ? Actions émergentes, actions européennes, taux… le point sur l'actualité des marchés avec Amundi.

Les bourses mondiales sont restées bien orientées en mai malgré l’Ukraine et les élections européennes. Pourquoi ? Eh bien surtout parce que les marchés attendent d’en savoir plus sur les mesures que prendra la BCE pour soutenir l’économie européenne. À noter aussi le beau rebond des actions émergentes, notamment brésiliennes et indiennes.

De son côté, la FED réduit toujours ses achats d’actifs et garde ses taux bas, ce qui convient bien aux marchés.

Comme vous le voyez, ça va bien aussi du côté des taux. Avec notamment des taux italiens et espagnols qui sont passés sous la barre des 3 %.

Côté changes, l’euro baisse face au dollar dans l’attente d’une action forte de la BCE tandis que le pétrole, surtout le Brent, continue à monter.

Nos perspectives économiques

En Zone Euro, la croissance a marqué le pas au premier trimestre. Seule l’Allemagne et l’Espagne ont tiré leur épingle du jeu, ce qui confirme que la reprise est là mais qu’elle est faible.

Mauvaise surprise, par contre, aux États-Unis où le PIB du premier trimestre a été révisé en forte baisse. Ce qui va certainement peser sur la croissance et nous conduire à revoir en baisse notre prévision pour l’année. Toutefois depuis quelques semaines, l’activité à l’air de se redresser ce qui va dans le bon sens pour les prochains mois.

En Chine, les indicateurs économiques restent décevants mais les mesures prises par le gouvernement plaident toujours pour un scénario d’atterrissage en douceur autour de 7,5 % de croissance pour cette année.

Au Japon, la croissance du premier trimestre est supérieure aux prévisions avec une forte hausse de l’investissement et de la consommation.

La reprise devrait donc se poursuivre d’autant que la Banque Centrale reste déterminée à la soutenir.

Pour finir, disons que l’économie mondiale va mieux même si cela ne se voit pas vraiment dans les chiffres de croissance du premier trimestre. Quant aux pays émergents, la situation reste fragile mais très variable d’un pays à l’autre et c’est pourquoi il faut éviter les amalgames.

Nos choix d’investissement

Alors qu’est-ce cela donne en pratique ?

Eh bien, nous restons favorables aux actions de la Zone Euro mais sans les renforcer pour le moment. En privilégiant toujours les secteurs liés à la reprise économique et les valeurs liées aux opérations de fusions/acquisitions.

Nous gardons aussi nos positions sur les actions américaines et japonaises.

Et nous restons encore à l’écart pour l’instant des actions émergentes mais en les surveillant de près. Pourquoi ? Eh bien parce que les devises se sont stabilisées et les flux vendeurs se sont estompés. On arrive à des niveaux de valorisations attractifs, ce qui est de bon augure pour la suite.

Côté obligataire, la recherche de rendement reste favorable aux obligations d’État des pays périphériques de la Zone Euro et c’est pourquoi nous maintenons nos positions.

Par contre, côté obligations privées, nous allégeons encore nos positions pour nous repositionner sur des actifs plus rémunérateurs. Et nous gardons nos obligations un peu moins bien notées mais sans les renforcer pour l’instant.

Coté dettes publiques émergentes, nous renforçons nos positions en très bonnes signatures émises en dollars.

Enfin, côté devises, nous restons favorables au dollar contre euro car il devrait profiter de la poursuite de la normalisation de la politique monétaire américaine et de la probable intervention de la Banque centrale Européenne.

Avant d’investir, consultez le Mémento de l’investisseur en Bourse.