• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 27 avril 2017 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/07/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 27 avril 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 27 avril 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 juin 2017 et 50€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    50€ offerts *
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/06/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

     

  • Crédit immobilier
  • Mag

Point Marché Amundi (mai 2013)

Comme chaque mois, nous vous proposons de retrouver l’analyse économique d’Amundi : environnement de marchés, perspectives économiques etc.

Environnement de marché

Avril a été bon pour les bourses mondiales voire très bon pour la bourse de la Zone Euro. Ces bonnes s’expliquent entre autres par le fait que beaucoup d’investisseurs anticipaient une baisse des taux dans la Zone Euro. Cette baisse a bien eu lieu mais seulement début mai.

Côté obligataire, l’Italie a enfin un gouvernement : cela rassure les investisseurs et explique la poursuite de la baisse des taux à 10 ans. Cette baisse des taux, on l’observe également en Allemagne et en France qui a même touché un plus bas historique.

Cela va bien aussi du côté des obligations d’entreprises. Celles-ci profitent toujours de l’abondance de liquidités et de rendements attractifs. À elles seules, les obligations à haut rendement affichent des performances de l’ordre de 3 % depuis le début d’année.

Enfin, côté devise, l’Euro a gagné du terrain sur le dollar ; le pétrole continue de baisser ; l’or flirt avec ses plus bas depuis 2 ans avec une chute de 8,5 % pour le mois.

Contexte économique et perspectives

En Zone Euro, la situation se détériore y compris au sein du noyau dur. L’Allemagne montre des signes de faiblesse. La France est en récession et ses indices d’activité continuent de se détériorer. L’Italie ne va guère mieux, néanmoins la situation est plus claire du côté politique grâce à la nomination du nouveau Premier ministre. Quant à l’Espagne, elle s’enfonce dans la récession. Tout cela devrait inciter la BCE à poursuivre sa politique de mesures exceptionnelles.

Aux États-Unis, les indicateurs sont contrastés. Ca va un peu mieux du côté de l’emploi en revanche, cela peine du côté de l’investissement des entreprises. Cela laisse Amundi penser que le deuxième trimestre devrait connaître un léger ralentissement. Néanmoins, cela ne remet pas en cause leurs prévisions de croissance pour cette année.

En Chine, le premier trimestre est un peu moins bon que prévu même si les exportations restent bien orientées. Pour Amundi, il faudra suivre ces indicateurs de prêts car si les conditions de crédit se durcissent encore, il y aura forcément un impact.

Enfin, côté japonais, la Banque Centrale poursuit sa stratégie agressive d’achat de dettes. Cela se traduit par le résultat escompté : hausse des actions et baisse de la devise.

Au final, l’économie mondiale semble un peu marquer le pas. C’est pourquoi Amundi continue à rester prudent.

Amundi : quels investissements ?

Amundi va donc maintenir son niveau de risque global et faire quelques arbitrages.

Côté obligataire, Amundi va éviter pour l’instant les emprunts publics italiens, le temps d’y voir un peu plus clair sur les premières mesures prises par le nouveau gouvernement. Idem pour les emprunts d’État espagnol car la situation économique ne s’y prête pas.

En revanche, Amundi maintient ses positions sur les obligations d’entreprises tant sur la partie crédit que hauts rendements : elles sont toujours recherchées par les investisseurs. Même traitement pour les obligations émergentes libellées en devises locales et en dollars.

Pour ce qui concerne les actions, Amundi va se concentrer sur les marchés qui représentent un potentiel de hausse. Le Japon par exemple.

En parallèle, Amundi va réduire ses positions sur les marchés émergents car ils risquent de pâtir du ralentissement de la croissance – si ralentissement il y a.

Amundi va également maintenir tel quel son exposition sur actions américaines car elles vont sûrement éprouver le besoin de souffler après la forte hausse de ces derniers mois.

Concernant les devises, Amundi reste favorable au dollar contre euro.

Investisseurs, quelques règles d'or à retenir

  • Investir dans la durée
  • Diversifier ses avoirs,
  • Epargner régulièrement

Point marché au 13 mai 2013