• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Point marché Amundi - Mars 2014

Amundi livre son analyse de l'environnement de marchés sur la période mars 2014 ainsi que ses perspectives et choix d'investissemements.

Environnement de marchés

Après un début d’année difficile, les marchés Actions sont repartis à la hausse en février.

Pour trois raisons :

  • stabilisation des devises émergentes,
  • discours rassurant de Janet Yellen sur la politique à venir de la FED
  • bons résultats d'entreprises aux États-Unis.

Coté taux, c'était plutôt bon aussi puisque les taux des obligations françaises et allemandes ont baissé. Comme la situation en Ukraine s'est dégradée, beaucoup d'investisseurs ont jugé prudents de revenir sur les obligations françaises et allemandes ce qui les a fait mécaniquement baisser les taux.

De même, les taux des obligations italiennes et espagnoles sont en baisse car elles bénéficient d’un retour de confiance des investisseurs dans la zone euro.

Côté devises, l’euro termine le mois au plus haut de l’année face au dollar et le rouble à son plus bas niveau depuis cinq ans face au dollar suite aux tensions en Ukraine.

Enfin, l’or poursuit sa hausse entamée en début de l’année.

Les perspectives économiques

En zone euro, le PIB du quatrième trimestre montre que plusieurs pays ont renoué avec la croissance notamment en Europe du Sud, ce qui n’était pas arrivé depuis 2011. Pour la France, l’analyse des composantes du PIB confirme un léger mieux et montre une progression de l’investissement des entreprises et des exportations.

Tout cela, nous conduit à réviser à la hausse nos prévisions de croissance pour cette zone.

Aux États-Unis, de nombreux chiffres publiés en février sont décevants mais ils couvrent une période de grand froid. Du coup, nous pensons que même si ces aléas climatiques pèsent encore sur la croissance du 1er trimestre, cela ne remet pas en cause notre scénario favorable pour cette année.

En Chine, la production industrielle a encore baissé et la demande interne est restée faible. L’économie chinoise tourne au ralenti en ce début d’année et le yuan a baissé contre dollar. Pour autant, la croissance anticipée pour cette année reste d'actualité.

Au Japon, la banque centrale va poursuivre sa politique.
Pour le moment, la production industrielle continue d’accélérer, les ventes au détail grimpent et l’inflation reste positive. Seul bémol, les salaires ne progressent pas alors qu’ils sont la clef de la reprise.

Au final, l’économie mondiale continue de s'améliorer grâce aux pays développés. C'est moins vrai pour les émergents même si les situations sont très différentes d'un pays à l'autre.
Voilà, c’est tout pour cette édition. Merci de nous avoir suivis. Et rendez-vous début Avril pour un nouveau numéro.

Nos choix d’investissement

L’accalmie observée sur les marchés en février nous incite à renforcer nos convictions sur la zone euro à la fois coté Actions et Obligations

En mars, nous allons nous renforcer en valeurs moyennes de la Zone euro.

Nous allons garder nos actions américaines mais sans les renforcer car les indices sont aux plus hauts et la "macro" plutôt mitigée.

Et nous restons favorables aux actions japonaises.

Côté obligataire, nous renforçons nos positions en obligations d’État des pays périphériques de la Zone euro. Notamment sur l’Italie car ces actifs bénéficient d’importants flux de capitaux depuis le début de l’année et offrent toujours de bons rendements.

Nous restons également positifs sur les obligations privées en privilégiant les émetteurs périphériques, les valeurs financières et dans une moindre mesure les obligations un peu moins bien notées.

Et, nous restons toujours à l’écart des actifs émergents.

Enfin sur le change, nous sommes favorables au dollar car il devrait bénéficier de l’accélération de la croissance US.

Et n'oubliez pas que toutes ces convictions doivent s’accorder avec les règles d’or que vous voyez actuellement défiler au bas de votre écran et que je vous invite à respecter.