• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Point Marchés Amundi - Mars 2015

Le mois de février ressemble au mois de janvier : les indices boursiers ont poursuivi leur progression. Ils atteignent des plus hauts historiques.

Très bon mois de février pour les marchés financiers surtout en Zone euro malgré les risques liés à l’Ukraine et à la Grèce. Le risque grec est reporté de quatre mois suite à l'accord trouvé avec l’Eurogroupe.

Les indices européens affichent de belles performances depuis le début de l’année. La Bourse allemande a même dépassé son plus haut historique et Londres s’en approche.

Côté américain, nous sommes également tout prêt des plus hauts.

Coté taux, la Grèce a orienté les rendements obligataires tout au long du mois. Avec pour finir, une nouvelle baisse des taux d’emprunts des pays du Sud et un petit rebond pour la France et l’Allemagne.

Enfin, l’euro poursuit sa baisse contre dollar après une légère pause. Et le pétrole repasse au-dessus des 60 $.

Contexte macro économique et perspectives boursières

Au quatrième trimestre, la Zone euro fait mieux que prévu en matière de croissance. Dans le détail, c’est surtout l’Allemagne qui réalise une très belle fin d’année tirée par la consommation des ménages. Sans oublier l’Espagne et les Pays-Bas. C’est plus laborieux côté français et italien mais nous privilégions toujours notre scénario d’amélioration graduelle de la situation dans la Zone.

Aux Etats-Unis, la croissance du PIB au quatrième trimestre est moins bonne que prévue en raison du ralentissement de l’activité dans l’immobilier et l’industrie en fin d'année. N’oublions pas que ce chiffre fait suite à un troisième trimestre exceptionnel qui a vu croître le PIB américain de 5 %. Il est donc à relativiser d’autant que le marché de l’emploi reste bien orienté.

En Chine, la croissance marque le pas. Elle ne progresse en année pleine que de 7,4 %. C’est le chiffre le plus faible depuis 24 ans. Par ailleurs, l'inflation recule et l’immobilier se dégrade : les Chinois devront redoubler d’efforts pour piloter la transition économique du pays.

Au Japon, la croissance a rebondit au quatrième trimestre. En ce début d’année, les exportations repartent à la hausse. C’est bon signe. Néanmoins la reprise doit également passer par une hausse des salaires qui a du mal s’enclencher dans certains secteurs.

En 2015, la croissance mondiale sera tirée à la fois par les États-Unis et par la reprise graduelle en Zone euro. Les Banques Centrales qui – pour l’instant - pilotent toujours aussi bien la sortie de crise seront encore une fois le catalyseur.

Les arbitrages d'Amundi

Amundi reste favorable aux actions de la Zone euro en raison de :

  • la baisse de l’euro,
  • la baisse des matières premières,
  • des taux bas,
  • des liquidités abondantes et des résultats d’entreprises de bonne qualité.


Compte tenu des performances du marché européen depuis le début d’année, Amundi va tout de même prendre quelques bénéfices notamment pour se repositionner sur les valeurs bancaires. En effets, ces valeurs ont beaucoup souffert ces derniers mois et Amundi pense qu’elles peuvent se reprendre notamment grâce aux achats d’actifs de la BCE (60 milliards d’euros par mois !) et la hausse des crédits aux entreprises et aux ménages.

Amundi reste également favorable aux actions japonaises qui devraient bénéficier des mesures à venir de la Banque du Japon.

Côté américain, Amundi conserve ses positions de diversification inchangée car les comptes des entreprises traduisent désormais la hausse du dollars et que les taux vont augmenter.

Amundi conserve également ses actions indiennes en dollar, toujours pour les mêmes raisons : une monnaie stable, peu d’inflation et un gouvernement actif dans les réformes. Par ailleurs, le récent vote du budget présente des réformes fiscales pro croissance.

Sur l’obligataire, Amundi laisse ne bouge pas pour l’instant.

Le programme d’achats d’actifs de la BCE va contribuer à maintenir des taux bas dans l’ensemble de la Zone euro. Ces taux pourraient même encore baisser un dans certains pays périphériques.

Amundi va donc favoriser les obligations publiques de ces pays périphériques ainsi que les obligations privées.

Amundi conserve aussi ses obligations publiques émergentes bien notées émises en dollars pour bénéficier de rendements élevés.

Enfin, Amundi reste toujours favorable au dollar en dépit de leurs récentes prises de profits car il est porté par la croissance américaine.