Point Marchés Amundi - novembre 2013

Que retenir des l'actualité des marchés sur le mois qui vient de s'écouler ? Amundi nous livre sa vision des marchés pour le mois de novembre 2013.

Environnement de marchés

Petit retour sur le mois écoulé qui s’est soldé par un très bon parcours des marchés Actions notamment américains. Ceci, malgré la fermeture partielle aux Etats-Unis - le fameux shutdown -de certaines administrations faute d’accord sur le plafond de la dette.

En effet, les marchés ont été particulièrement soutenus grâce aux anticipations des investisseurs sur la poursuite de la politique accomodante de la FED. Une politique qui fait  la part belle aux liquidités profitant aussi bien aux actions qu’aux obligations en raison de la baisse des taux des emprunts d’Etats en particulier dans le sud de l’Europe.

Une tendance qui profite aussi aux obligations d'entreprises.

Côté devises, ces événements ont pénalisé l’euro qui a atteint un plus haut depuis deux ans contre dollar, après être revenu à 1,36$ en fin de mois. Enfin, le pétrole est en baisse ainsi que l’or.

Perspectives économiques

Pour la zone euro, Amundi anticipe toujours une reprise de la croissance, bien que lente, comme le confirme les dernières prévisions du FMI en la matière.

La situation reste aussi contrastée aux Etats-Unis. La période du shutdown a miné la confiance des ménages qui ressort au plus bas de l’année. Les chiffres de l’emploi déçoivent et l’immobilier commence aussi à souffrir de la remontée des taux longs. De plus l’accord budgétaire obtenu en octobre sur le fil du rasoir n’est que temporaire et ouvre donc le champ à une nouvelle période d’incertitudes début 2014.

Côté chinois, bonne nouvelle. La croissance du PIB repart à la hausse mais le système bancaire montre des signes de faiblesse avec notamment une accélération des dépréciations d’actifs pour les 5 plus grandes banques locales. C’est pourquoi Amundi anticipe un ralentissement de la croissance l’an prochain.

Enfin côté japonais, les exportations sont en baisse. Mais les liquidités restent abondantes. 

Au final, la croissance mondiale s’améliore graduellement grâce aux pays développés. Mais les risques demeurent, en raison notamment des incertitudes aux Etats-Unis ainsi que dans les pays émergents qui doivent retrouver un second souffle, ne pouvant plus compter sur une croissance à deux chiffres comme par le passé.

Les choix d’investissement d'Amundi

Amundi devrait se renforcer sur certains actifs risqués tels que les actions européennes dont l’activité est tirée par la demande domestique. En parallèle, la société de gestion devrait garder ses actions américaines sans les renforcer car les indices sont au plus haut et une phase de stabilisation devrait donc prendre le relai. Par ailleurs, celle-ci va maintenir une faible exposition sur les actions japonaises et rester à l’écart des émergentes.

Côté obligataire, Amundi devrait garder ses positions en obligations d’Etat des pays périphériques de la zone euro, tout en restant prudent. Il en est de de même pour ses positions sur les obligations privées qui bénéficient d'un climat favorable, et ce dans une approche de rendement. 

Sur les obligations émergentes,Amundi a pris des positions à court terme car elles bénéficient de la politique des Banques Centrales et de l’accalmie sur les devises. La prudence reste toutefois de mise.

Attention ! Avant d'investir, nous vous invitions à consulter nos 5 points pour bien gérer son portefeuille.