Point Marchés Amundi (Septembre 2013)

La situation économique connaît un léger mieux au niveau mondial, mais reste fragile dans beaucoup de pays notamment émergents.

Environnement de marché

Des chiffres décevants sur les marchés actions en août sur les pays émergents en raison notamment de la FED qui cache de moins en moins son intention de réduire sa politique monétaire très conciliante et des rumeurs d’intervention en Syrie.

Sur les marchés obligataires : des résultats contrastés dans la zone euro avec des taux longs qui remontent en France et en Allemagne et des taux espagnols et italiens qui continuent de profiter du léger mieux de l’activité économique dans ces deux pays.

Côté devises : l’euro est resté stable face au dollar, le pétrole est reparti à la hausse et l’or a gagné plus de 6 % à cause du contexte géopolitique.

Contexte économique et perspectives

La zone euro semble sortir doucement de la récession mais les écarts d’un pays à l’autre restent importants. L’Allemagne est le seul pays où l’investissement est réellement reparti pour le moment.

Aux Etats-Unis, de nombreux indicateurs confirment la reprise de l’activité : l’emploi, l’immobilier… Indicateurs que la FED attend avec impatience pour revoir sa politique monétaire conciliante ce qui ne sera pas sans conséquence sur la majeure partie des actifs financiers mondiaux à commencer par les actions et les obligations.

En Chine on observe une légère amélioration de l’activité économique avec une hausse des exportations et une bonne tenue de l’activité domestique.

Au Japon la croissance a été plus faible que prévue au deuxième trimestre malgré la bonne tenue de la consommation. Ceci n’est pas sans relancer les doutes sur la pertinence de la stratégie adoptée par le gouvernement Japonais depuis plusieurs mois.

En bref : un léger mieux au niveau mondial même si tout cela reste fragile dans beaucoup de pays.

Les choix d’investissement d’Amundi

Amundi va rester prudent dans ses allocations en attendant notamment que les actions européennes baissent encore un peu pour se repositionner.

Prudence aussi sur les positions obligataires tant que les taux longs américains ne seront pas stabilisés, même sur les obligations privées. Amundi compte toujours rester à l’écart des actifs émergents aussi bien sur les actions, que les obligations et les devises. L’attitude de la FED soufflant le chaud et le froid sur la poursuite de sa stratégie monétaire n’arrange rien. Or on sait bien que ces pays émergents sont largement tributaires de l’activité économique américaine.

Côté devises, Amundi conserve ses positions sur le dollar étant donné que le risque syrien a rapidement remis en scelle le dollar et l’or.

Avant d'investir, nous vous invitions à consulter nos 5 points pour bien gérer son portefeuille.