• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

OPCVM actions

Les OPCVM actions permettent d'investir en bourse tout en déléguant la gestion à des spécialistes. Investir dans cette classe d'actifs n'est cependant pas sans risque.

OPCVM actions

Pour les investisseurs qui en acceptent la volatilité, la classe d’actifs actions est celle qui, à long terme, est la plus attrayante en termes d’espérance de performance, en dépit d’accidents de parcours quelque fois lourds de conséquences à court terme. Les professionnels qui gèrent les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) actions tentent de tirer le meilleur parti des évolutions de marché.

Un véritable foisonnement

Une action est un titre de propriété représentant une part du capital d’une société. Les prix des actions varient, notamment, selon la conjoncture économique, les fluctuations des taux d’intérêt, les prévisions de croissance bénéficiaire des sociétés et, bien sûr, l’offre et la demande de titres. Les dividendes sont capitalisés dans les portefeuilles collectifs ou redistribués aux porteurs de parts. Ce sont les gérants qui, en principe, votent lors des assemblées générales organisées par les entreprises émettrices.

Les OPCVM actions, qui rassemblent un grand nombre de positions, permettent de répartir les risques. Le problème, c’est qu’ils sont aujourd’hui plus nombreux que les valeurs cotées ! Si bien que l’épargnant doit faire son choix dans une jungle de supports d’investissement, large, profonde et, de plus, en perpétuel renouvellement. Si, par construction, un OPCVM actions doit détenir au moins 60 % d’actions, le taux d’exposition peut en théorie aller jusqu’à 100 %. Les catégories foisonnent. Il en existe plus d’une centaine. Les unes sont géographiquement ou sectoriellement spécialisées. D’autres sont internationalement diversifiées.

Le temps est l’ami de la Bourse

Les OPCVM géographiquement spécialisés peuvent l’être sur un pays (France, États-Unis, Chine, etc.) ou sur une région du monde (Europe, Amérique latine, Asie hors Japon, etc.).

Les spécialités sectorielles se répartissent en une quinzaine de familles correspondant chacune à un domaine d’activité spécifique : finance, énergie, santé, technologie, métaux précieux, etc.

Les professionnels ont également lancé des OPCVM actions investis en grandes valeurs, en moyennes valeurs ou en petites valeurs. Ils proposent aussi des styles de gestion growth (valeurs de croissance), gestion value (valeurs décotées) ou mixte. Certains suivent une référence indicielle, mais la plupart s’en affranchissent pour viser une surperformance (alpha) par rapport à leurs marchés de prédilection.

Enfin, en ayant recours aux marchés dérivés, quelques gestionnaires utilisent des instruments de couverture afin de protéger le portefeuille des inévitables reculs de marché.

Malgré le savoir-faire des gérants qui les pilotent, les OPCVM actions sont, par nature, plus risqués que les OPCVM obligataires. C’est pourquoi la période de détention recommandée est habituellement fixée au minimum à cinq ans, que beaucoup considèrent comme l’horizon de placement idéal. Une bonne façon de lisser les mouvements de marché consiste à investir régulièrement, par exemple tous les mois, dans le cadre d’une enveloppe fiscale (plan d’épargne en actions, assurance-vie ou épargne d’entreprise), en optant pour le dispositif de l’épargne boursière programmée. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que le temps est l’ami de la Bourse…

Lire également