• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

10 millions de Livrets A ouverts en 2009

Le succès des livrets d'épargne réglementée ne se dément pas. Mais de nombreuses questions (doublons, définition du taux de centralisation, emploi des fonds) restent en suspens. Etat des lieux.

10 millions de Livrets A 2009 BforBank

Dix-huit mois après l'entrée en vigueur de la réforme du livret A, qui a généralisé sa distribution à tous les établissements bancaires, le ministère de l'Economie entend en faire un premier bilan. La loi avait prévu une période de transition qui s'achève en septembre 2011. Dans cette perspective, Christine Lagarde vient de confier une mission à l'Inspection générale des Finances. Figurent notamment au menu la question des doublons, la fixation du taux de centralisation ou encore le financement des PME par le biais des fonds non centralisés. État des lieux.

En 2009, avec la généralisation, le nombre d'ouvertures s'est vivement accéléré l'an dernier. Le rapport de l'Observatoire de l'épargne réglementée publié la semaine dernière indique ainsi que, si 1,8 million de livrets réglementés ont été ouverts en 2008, pas moins de 11,8 millions d'ouvertures ont été enregistrées en 2009.

Pour le seul livret A, plus de 10 millions d'ouvertures ont été comptabilisées. Au total, le nombre de livrets A s'élevait à fin 2009 à 59,9 millions, dont 59,3 millions de personnes physiques. Soit 91 % de la population française. Une telle proportion de français titulaires d'un livret A pose la question des doublons alors que la détention de plusieurs livrets A est interdite. La réforme prévoit des sanctions qui n'ont encore jamais été appliquées.

Par ailleurs, à fin 2009, les encours du livret A s'élevaient à 183,4 milliards d'euros, dont 175,5 milliards pour les seules personnes physiques. Les réseaux historiques de distribution (Caisses d'épargne, Banque postale et Crédit Mutuel) ont conservé 153 milliards d'euros d'encours tandis que les nouveaux distributeurs ont attiré 30,3 milliards. Il n'y a donc pas eu de bouleversement, les nouveaux distributeurs attirant de nouveaux épargnants. Le débat reste en revanche animé sur la question de l'emploi des fonds collectés au travers des livrets d'épargne réglementée.

Les sommes déposées sur les livrets d'épargne réglementée servent prioritairement à financer le logement social. Mais les fonds collectés non centralisés à la Caisse des dépôts peuvent être affectés au financement des PME et de travaux d'économie d'énergie. Actuellement, le montant centralisé à la Caisse est plafonné à 160 milliards d'euros, soit un taux de 66% environ. Fin 2009, le taux de centralisation s'est établi à 66,4%. D'après les données recensées par l'OER, les fonds restant au bilan des banques ont augmenté de 12,4 milliards d'euros entre fin 2008 et fin 2009 tandis que sur la même période, les encours de prêts aux PME n'ont progressé que de 6,4 milliards, dont plus de 85% consacrés à des projets d'investissement. L'évolution de ce financement sera surveillée de près pour s'assurer qu'elle suit le redémarrage de l'activité.

Les livrets s'inscrivent au deuxième rang parmi les différentes catégories de placements des ménages, avec 496,9 milliards d'euros d'encours, soit environ 14 % des placements financiers des ménages. Parmi eux, les livrets d'épargne réglementée représentent 310,8 milliards d'euros (hors CEL et livrets jeunes). En tête des placements préférés des français se place toujours l'assurance vie, avec un total de 1.368 milliards d'euros d'encours -en euros ou en unités de comptes.