Livret A, assurance-vie et PEA : le trio gagnant

Les grands gagnants de la réforme sont le Livret A et autres livrets réglementés, qui restent exonérés d'impôt et de prélèvements sociaux.

Livret A, assurance-vie et PEA : le trio gagnant

Du coup, la différence se creuse avec les livrets bancaires non réglementés de type superlivrets, qui, eux, devraient être encore plus lourdement imposés en 2012. Leur rémunération est brute. Pour la comparer à celle, nette, du Livret A, il faut retrancher la fiscalité.

Avec une imposition totale de 37,5 % (24 % + 13,5 % de prélèvements sociaux) pour ceux qui optent pour le PFL, il faudra que les livrets non réglementés affichent un taux brut annuel de 3,6 % pour égaler les 2,25 % nets du Livret A... Aucun des livrets bancaires, même avec les taux promotionnels, n'offre actuellement un tel niveau de rendement.

L'assurance-vie et le plan d'épargne en actions (PEA) tirent également leur épingle du jeu, avec pour l'heure une fiscalité inchangée. Les prélèvements forfaitaires propres à l'assurance-vie restent à 35 % en cas de retrait avant quatre ans, à 15 % en cas de retrait avant huit ans et de 7,5 % au-delà. Pour les PEA, les taux sont de 22,5 % en cas de retrait avant deux ans, de 19 % en cas de retrait avant cinq ans et de 0 % au-delà.

 

Mireille WEINBERG