• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 23 mars 2017 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 30/06/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 23 mars 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 27 avril 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 juin 2017 et 50€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    50€ offerts *
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/06/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

     

  • L'argent, on en parle

Les Français accroissent leur épargne

Les Français accroissent leur épargne : 16,7% de leur revenu disponible est consacré à l'épargne. C'est ce que révèle l'INSEE dans son tableau des comptes nationaux, publié fin septembre 2009.

Les Français accroissent leur épargne

Le taux d'épargne des Français a connu une forte progression au 2ème trimestre 2009, avec 16,7% du revenu disponible consacré à l'épargne. Il retrouve un niveau proche de celui de 2002 (16,9%) alors qu'il n'avait cessé de baisser depuis 6 ans (entre 14 et 15,5% en moyenne).

La contraction du crédit, la hausse du chômage et l'anticipation d'une hausse éventuelle des impôts pour contrer la dégradation des finances publiques, figurent parmi les explications avancées par les experts. Ces mêmes experts annoncent d'ailleurs que cette augmentation du taux d'épargne pourrait faire peser une menace sur la consommation et donc sur la reprise.

A titre de comparaison, le taux d'épargne des ménages américains, peu réputés pour leur appétence à l'épargne, a atteint le taux record de 6,8%, en octobre dernier alors qu'il culminait à peine à 0,8%, en mai 2007.