Les Français épargnent moins et veulent la sécurité

Ce n'est pas une surprise, plutôt une confirmation. La crise économique et financière conduit les épargnants et investisseurs à revoir leurs priorités.

Les Français et l'épargne BforBank

On savait déjà que les Français se trouvent moins en capacité de pouvoir épargner : 1 sur 2 ne le peut plus (Cf. : sondage Ipsos). Et sur cette base plus restreinte, sans surprise, les choix de placement se font donc de façon plus drastique. En effet, selon ce nouveau sondage Ipsos réalisé pour le réseau Orpi et diffusé par LaVieImmo.com, les Français se replient vers des placements sûrs.

Selon leur point de vue, les placements sûrs sont, par ordre décroissant :

La bourse et les valeurs mobilières sont hors champs, avec seulement 2% des réponses. Cela s'explique pour le site du fait de "l'incertitude qui règne sur les marchés financiers déstabilise les actionnaires et obligataires".

Plus de sécurité attendue

Ces chiffres sont en phase avec les repères relevés depuis le printemps dernier : déjà sur le recul du pouvoir d'achat des Français, qui créé un contexte particulier, mélange de peur du lendemain et de frustration de ne pas pouvoir assez "mettre de côté", selon l'expression populaire. Ensuite sur le goût pour les produits d'épargne notamment.

La sécurisation attendue se manifeste aussi face au risque de pression fiscale accrue. La "pole position" prise par l'immobilier explique aussi, rétrospectivement, les craintes exprimées dès le printemps dernier, face aux décisions gouvernementales. Dans la dernière enquête Opinion Way pour L'Express et BforBank ces craintes concernaient notamment : la hausse des taxes foncières sur les résidences secondaires, approuvée à 41%, néanmoins l'augmentation de la taxation de la plus value réalisée à la vente de la résidence principale est rejetée à 66%.

L.D