L'épargne financière des ménages reste élevée en 2010

Malgré la volatilité des marchés boursiers et la crise de confiance vis-à-vis des établissements financiers, l'épargne financière des ménages continue de progresser.

L'épargne financière des ménages reste élevée en 2010

Selon les dernières données relevées par la Banque de France (1), la part de l'épargne financière a augmenté dans l'effort global d'épargne des ménages, au détriment de l'investissement immobilier. En 2009, le taux d'épargne financière s'est élevé à 6,8% du revenu disponible, contre 4,6% en 2008. Au cours du 1er trimestre de 2010, cette tendance s'est maintenue avec un taux d'épargne financière stable à 6,3%.

 

Répartition de l'épargne financière des ménages

Ce volume d'épargne financière est principalement investi dans des produits peu risqués. Le placement préféré des Français est l'assurance vie, qui représente près de 40% de leur patrimoine financier total. Plus que les autres années, l'assurance vie a capté en 2009 la majeure partie des flux de placement. L'épargne bancaire arrive au deuxième rang avec près de 30% de leur patrimoine financier.

Cependant, à la différence de l'assurance vie, cette catégorie de placement a globalement souffert de la baisse des taux en 2009, en particulier les comptes à terme. Une exception à noter : le Livret A, malgré une rémunération faible, a continué à attirer l'épargne des ménages. Enfin, la part des valeurs mobilières dans les placements des ménages a tendance à diminuer. Malgré une légère embellie courant 2009, leur part dans le patrimoine financier continue à s'éroder.

Les ménages français épargnent mais se détournent de plus en plus des produits (actions, obligations OPCVM etc.). Les évolutions récentes des marchés financiers peuvent accentuer cette tendance.

  2008 2009 2010 (1er trimestre)
Taux d'épargne global 15,2% 16% 15,5%
Taux d'épargne  financière (inclus dans l'épargne globale 4,6% 6,8% 6,3%

(1) source : tableaux de bord trimestriels de l'épargne des ménages (2010 et 2009), edités par la Banque de France