• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Epargne sécurisée : quelles alternatives au livret A ?

A compter du 1er août prochain l’épargne du livret A sera rémunérée à 1,25% contre 1,75% actuellement.

Le livret A et les autres solutions d'épargne

Après une première baisse décidée le 1er février les épargnants soucieux de placements sécurisés devraient être en quête d’autres placements plus rémunérateurs. Comment optimiser ses placements quand l’horizon est court ? Quelles alternatives s’offrent aux épargnants ?

Baisse du taux du livret A : la recherche d’alternatives

Le mois prochain les 61 millions de détenteurs de livret A vont voir pour la deuxième fois en 2013 leur rémunération baisser. A 2,25% le 1er août 2012, son taux a été abaissé à 1,75% le 1er février dernier pour tomber à 1,25% le 1er août.

Certains épargnants ont sans doute profité de la hausse récente de son plafond - 22 950 euros- pour effectuer des versements sur leur livret A. Ils pourraient être tentés de rechercher des placements plus rémunérateurs. A chacun d’analyser les raisons qui l’ont conduit à favoriser le livret A : simplicité et souplesse, taux garanti, placement défiscalisé expliquent généralement ce choix.

Mais les alternatives existent sous couvert de vérifier que les objectifs à l’origine du placement sont toujours remplis. Ensuite il faudra faire entrer le paramètre fiscalité car les « solutions de rechange » présenteront la caractéristique d’être plus ou moins fiscalisées.

Le livret bancaire ou livret d’épargne

Le premier produit qui pourra se substituer au livret A est le « livret bancaire » dont chaque banque fixe librement le taux et le plafond. Illimité dans certains établissements, il pourra permettre un placement de plusieurs millions d’euros au lieu d’un plafond de 22 950 euros pour le livret A.

Si ce  dernier a la particularité de voir ses intérêts totalement défiscalisés, ceux du livret bancaire sont imposables selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR) et assujettis aux prélèvements sociaux (15.5%). Toutefois il est à noter que si le montant des intérêts, coupons et assimilés perçus au cours de l’année par le foyer fiscal n’excède pas 2 000 euros, une option pour une imposition forfaitaire au taux de 24% est possible lors de la déclaration des revenus établie par le contribuable.

Le taux de base est annoncé brut puis que la rentabilité nette variera pour chacun selon sa situation fiscale. A titre d’exemple pour un taux « standard » de 1,70%, le contribuable imposé dans la tranche marginale de 45% qui encaisse plus de 2000 euros d’intérêts verra sa rémunération amputée (hors prise en compte de la CSG déductible) de 60,5% soit une rémunération nette de 0,67% mais de  1,03% si il ne dépasse pas 2 000 euros d’intérêts et assimilés. En cas de non imposition, seuls les prélèvements sociaux seront prélevés et la rémunération monte alors à 1,44%.

A noter que souvent il existe en général un taux « boosté » ou taux « promotionnel » pratiqué par les établissements bancaires, applicable les premiers mois de votre investissement.

Les comptes à terme

Le principe du compte à terme est simple : votre argent est bloqué pendant une période déterminée (de 1 mois à 5 ans), et rémunéré à un taux connu à l’avance, en fonction de cette durée. Il existe en fait deux grandes catégories de compte à terme :

le compte à terme classique

 Il suffit de bien connaître l’horizon de placement, vous bénéficierez  pendant toute la durée choisie d’une rémunération stable. En cas de sortie anticipée, attention : des pénalités seront comptabilisées.

Le compte à terme progressif

Le compte à terme, est géré comme une succession de différents comptes rémunérés. Proposé pour des durées plus longues, le taux appliqué varie selon des échéances données. Il est à privilégier en cas de durée incertaine car vous pouvez retirer tout ou partie de l’épargne à chaque changement de taux  sans subir de pénalités.

Comme pour les livrets bancaires, le taux annoncé est brut et les intérêts soumis à la même fiscalité que les livrets bancaires : prélèvements sociaux de 15.5% et impôt sur le revenu selon le barème progressif.

L’assurance-vie

Dans certains cas les fonds euros des contrats d’assurance vie peuvent être utilisés pour un placement de relative courte durée. Si le contrat a 8 ans d’ancienneté, tout versement ultérieur effectué profitera en cas de retrait, de la fiscalité appliquée aux contrats de plus de 8 ans. Ainsi, jusqu’à 4600 € d’intérêts  pour une personne seule, et 9200€ pour un couple marié, les intérêts ne seront soumis qu’aux prélèvements sociaux de 15.5 %. Au-delà ils sont imposés selon le barème progressif de l’IR avec la possibilité d’un prélèvement forfaitaire libératoire au taux de 7.5%.

Pour profiter pleinement de votre contrat d’assurance vie pour une épargne de courte durée, idéalement il vaut mieux posséder ce dernier depuis 8 ans ou au moins 4 ans. En effet le taux d’imposition diminue avec l’ancienneté de votre contrat. Si votre contrat a plus de 8 ans, il peut donc être envisageable de l’utiliser pour placer une somme pour une durée d’un an ou deux par exemple. Vous aurez bien entendu vérifié auparavant que vos versements ne supportent pas de droits d'entrée (contrats d'assurance-vie en ligne).

Les sicav monétaires

Si la faiblesse actuelle des taux d’intérêts actuels pénalise implicitement le rendement des Sicav monétaires, il est néanmoins utile de les évoquer. Elles permettent de rémunérer des liquidités, à courte échéance, la performance basée sur les taux du marché monétaire n’étant pas connue à l’avance.

L’une des principales caractéristiques de la sicav monétaire est la rémunération du capital au jour le jour, contre une rémunération à la quinzaine avec le livret bancaire ou le livret A. Cette notion a  son importance en cas de placement  à très court terme. Sur un livret bancaire, les intérêts ne commencent à être décomptés que la quinzaine suivant le placement et lors du retrait, seule la dernière quinzaine complète sera comptabilisée pour le calcul des intérêts.

L’inconvénient –conjoncturel- du placement sur des sicav monétaires est qu’en raison du niveau actuel des taux d’intérêts et de la présence de frais de gestion, la rentabilité est actuellement extrêmement faible, pour ne pas dire quasi nulle.

En ce qui concerne la fiscalité, la plupart des OPCVM monétaire étant de capitalisation, c’est la fiscalité des plus ou moins values qui s’applique (taxation selon le barème progressif de l’IR) lors de la revente des parts et s’y s’ajoutent les prélèvements sociaux.

Il est donc possible dans le cadre d’une recherche de placements à court terme et sécurisés d’utiliser plusieurs de ces produits. Le choix dépendra des montants concernés et de l’horizon de placement qui peut varier de quelques jours à plusieurs mois. Mais la comparaison devra se faire à partir des rendements nets de toute fiscalité et non simplement des rendements bruts.