Imprimer

Préfon et Corem, pour la fiscalité

Ces deux dispositifs sont destinés aux fonctionnaires, au sens large. Comment fonctionne-t-ils ? Nos explications.

1 réaction(s) Réagir
Préfon et Corem, pour la fiscalité

Destinés aux fonctionnaires au sens large du terme (agents de l'Etat, des collectivités locales et assimilés, stagiaires, conjoints des affiliés etc...), la Prévoyance de la fonction publique et le Corem (complément de retraite ouvert à la population des mutualistes) sont des systèmes pionniers dans le domaine de la retraite individuelle complémentaire. La Préfon est née en 1967. Quant au Corem il a pris le relais de l'ancien Cref, un régime conçu pour les enseignants en 1949, mais qui sombrera cinquante ans en plus tard pour mauvaise gestion.

Ces plans ne sont récupérables qu'au seul moment de la retraite sous forme de rentes viagères fiscalisées (lors de la dernière réforme des retraites Préfon a cependant obtenu de pouvoir être convertie comme le Perp à hauteur de 20% en capital). Leur fonctionnement complexe est celui des régimes en points (articles L 441 et suivants du code des assurances). Au lieu d'être converties en rentes à terme, les cotisations sont d'emblée transcrites en points retraite, lesquels seront à leur tour transformés en un montant de rente à l'échéance du plan, sur la base de ce qu'on appelle la valeur de service du point qui ne peut pas baisser (décret du 20 juin 2004) " Cela évite les mauvaises surprises au moment de la sortie", souligne Christian Carrega, directeur général de Préfon Retraite.

Gérés respectivement par CNP Assurances et l'UMR (Union mutualiste retraite), la Préfon et le Corem profitent des mêmes avantages fiscaux que le Perp. S'y ajoute pour les adhérents entrés tardivement dans le régime, la possibilité de déduire des cotisations de rattrapage dans la limite de 27 696 € en 2011 (même plafond que le Perp). Et pour ceux qui ont ouvert un contrat avant le 31 décembre 2004, de bénéficier jusqu'en 2012, d'une marge supplémentaire de déduction équivalant, au plus, à deux années récupérées.

A la fois garantis et fiscalement avantageux, Préfon Retraite et le Corem peinent en revanche à convaincre sur le plan financier du fait de la faible valorisation de la valeur de " sortie " du point retraite au regard du rendement de ces régimes (+ 5,18% en 2010 pour le Corem et + 4 % pour la Préfon).

Laurence DELAIN

Réagissez à cet article

? Ce code permet de nous prémunir des sollicitations automatisées par des robots informatiques.
Merci de saisir la suite des 6 caractères affichés dans la zone dédiée.