• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Dividendes : les contribuables n'optimisent pas leurs impôts

En matière de dividendes, deux options fiscales sont possibles. Or, selon l'Inspection des finances, une grande partie d'entre des ménages choisit l'option… qui leur fait payer le plus d'impôts.

Dividendes : les contribuables n'optimisent pas leurs impôts

L'optimisation fiscale n'est pas un exercice aisé pour tous les contribuables. Ceux qui perçoivent des dividendes ont, depuis 2008, deux possibilités : ils peuvent être taxés selon un prélèvement forfaitaire libératoire, au taux de 18% ou au barème de l'impôt sur le revenu. Or, montre le rapport de l'Inspection des finances sur l'épargne des ménages (lire ci-contre), une grande partie d'entre eux choisit l'option… qui leur fait payer le plus d'impôts ! Parmi les 48.000 foyers ayant opté pour le prélèvement forfaitaire libératoire, 34.000 ont ainsi payé davantage que s'ils avaient choisi l'imposition au barème. De fait, beaucoup ignoraient que la taxation au barème de l'IR leur donnait également droit à une réfaction de 40%, plus un abattement forfaitaire et un crédit d'impôt. Seuls les contribuables déclarant un revenu fiscal de référence supérieur à 250.000 euros pouvaient espérer tirer un gain financier du prélèvement forfaitaire libératoire.

Mireille WEINBERG