Financement des études : les Français les moins stressés au monde

Les comportements des parents au regard de la scolarité de leurs enfants varient sensiblement d’un pays à l’autre selon une étude HSBC menée dans 15 pays.

Financer des études : les Français les moins stressés au monde

Si le financement de l’éducation est une source de stress pour deux parents sur cinq dans le monde, les Français sont quant à eux plutôt tranquilles à ce sujet. Seulement 14% d’entre eux estiment qu’ils auraient dû prévoir et épargner plus tôt pour financer les études de leurs enfants, révèle une étude HSBC menée dans 15 pays du monde. Ils sont ainsi la nationalité qui estime avoir su le mieux économiser au bon moment (86%). Autre signe de cette confiance tricolore, les Français sont les parents qui planifient le plus tard la scolarité de leurs enfants et ceux également qui se sentent les moins angoissés par ce sujet (17%) à l’extrême inverse des parents taïwanais (69%).

graph_1.jpg

Une situation aux antipodes du reste du monde, où plus de la moitié des parents interrogés auraient souhaité économiser plus tôt, avec en tête les parents malaisiens (84%), chinois (78%), puis indonésiens (66%). Globalement, ceux ayant de hauts revenus sont particulièrement prévoyants, puisqu’ils sont plus de la moitié (59%) à avoir commencé à planifier l’éducation primaire de leurs enfants 3 ans en avance.

financer_etudes_enfants_graph_2.jpg

Les Français pensent que leur système éducatif est moins bon qu’ailleurs.

Pourtant, concernant leur propre système éducatif, les Français comptent parmi les plus pessimistes au monde. Seulement 9% d’entre eux pensent qu’il est le meilleur et à peine 18% classent la France dans leur Top 3 des pays offrant la meilleure éducation. Et parmi les pays dont le système éducatif est plébiscité par les Français figurent l’Allemagne en tête (52%), puis les Etats-Unis (29%), le Royaume-Uni (29%), la Suède (23%) et la Finlande (19%). Une vision proche de celle des autres pays du monde, pour lesquels les Etats-Unis dispensent le meilleur cursus scolaire (51%), suivi par le Royaume-Uni (38%), et l’Allemagne (27%).

 

Les étudiants français travaillent peu pour financer leurs études

En France, seulement 5% des enfants travaillent pour aider leurs parents à financer leurs études. Aux Etats-Unis, ils sont 25%.

 

Hélène Dupuy