Ecoscope : comment se constituer un patrimoine à 40 ans ?

Comment faire fructifier son patrimoine quand on a 40 ans ? Un point en image sur les questions à se poser afin d’opter pour des placements adaptés.

Carrière, santé, famille : entre 40 et 50, il est temps de faire un premier bilan patrimonial ! Quelles sont les questions à se poser avant d’investir ? Plan d'Epargne en Actions (PEA), livret, assurance-vie, logement : vers quels placements orienter son épargne ?

Prenons pour cela l’exemple de Guillaume. Il a 45 ans et travaille en tant que cadre supérieur dans un grand groupe. Il est marié à Alice qui travaille également. Ensemble, ils ont deux enfants, âgés de 15 et 10 ans. Tous ces paramètres ont façonné leur patrimoine et guideront leurs choix futurs

Les choix commencent souvent avec le logement. Guillaume et Alice sont propriétaires de leur logement depuis quelques années, mais ils sont encore endettés pour 10 ans

Constituer une épargne de précaution

Leur fils aîné sera bientôt en âge de faire des études supérieures. Ses parents anticipent déjà cette dépense : ils ont chacun un livret A ainsi qu’un LDD (livret de développement durable) sur lesquels ils placent régulièrement un peu d’argent. Ils pourront puiser dans cette épargne de précaution au moment de financer les études supérieures.

Pour anticiper les aléas du quotidien, Guillaume a souscrit un livret d'épargne à taux boosté qu’il alimente avec ses primes et ses bonus. Il y provisionne également ses impôts ! Ce livret assure une réserve de liquidité disponible à tout moment.

Préparer sa retraite

Il puise régulièrement dans ce livret afin d'alimenter le Plan d'Epargne en Actions (PEA) qu’il vient d’ouvrir. Car à 45 ans, c’est aussi l’âge pour consolider et diversifier ses actifs. Ce placement de long terme pourra s’avérer une bonne option pour compléter ses revenus une fois à la retraite.

Pour préparer leur retraite, Guillaume et Alice ont aussi chacun un contrat d’assurance-vie. Celui d’Alice est en fonds euros, c’est-à-dire qu’il offre, entre autres, une garantie de capital. Le contrat de Guillaume est mutli-supports, c'est-à-dire qu’il est aussi composé de parts de SICAV et de CCP dont l’évolution dépend des marchés financiers.

Optimiser la fiscalité de ses placements

Les revenus de cette famille son conséquents puisqu'ils la place dans une des tranches d’imposition les plus élevées. Aussi, Guillaume pense à investir dans des FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) et des FIP (fonds d’investissement de proximité) qui lui permettront également de diversifier un peu plus ses actifs actifs.