Immobilier ancien: + 3 à 6 % sur les prix 2011 pour la FNAIM

A fin décembre 2010, les prix des logements anciens ont retrouvé leur niveau enregistré au début 2006, selon la FNAIM. Sur l'année, la hausse s'est limitée à 1,5%.

Immobilier ancien: + 3 à 6 % sur les prix 2011 pour la FNAIM

Après Century 21, c'est au tour de la Fnaim de dresser un bilan de l'année 2010. Selon cette fédération, dont les statistiques incluent les promesses de vente, les prix des logements anciens n'ont progressé "que" de 1,5% au niveau national l'an dernier. "Les prix des logements France entière ont, dans l'ensemble, retrouvé leurs niveaux observés tout début 2006". La valorisation est plus modérée sur les maisons que sur les appartements. Tout type de biens confondus, le mètre carré habitable dans l'ancien ressortait à 2.469 euros, en moyenne nationale. Mais Paris n'est pas la France : après une hausse de 15,7% en 2010, les prix de l'ancien ont atteint un niveau record de 7.645 euros le mètre carré au quatrième trimestre.

Sur la France entière, la reprise de l'activité s'est renforcée l'an passé pour dépasser le cap des 700.000 transactions, soit une hausse de 25% par rapport au volume des ventes enregistré en 2009. Pour l'année 2011, la FNAIM table sur une hausse des prix de 3%, si les taux d'intérêt venaient à progresser de plus de 2 points. Mais si le renchérissement du coût de l'argent se limite à 1,5%, les prix des logements anciens pourrait se valoriser de 6% cette année. Pas de doute, un loyer de l'argent plus onéreux réduit la capacité d'endettement des candidats à l'emprunt, qu'ils soient primo-accédants ou non. Toutefois, les premiers peuvent bénéficier depuis cette année du prêt à taux zéro universel, c'est-à-dire accordé sans aucune condition de ressources.

Chiffres encore discordants

En début de semaine, le réseau Century 21 évaluait la hausse des prix immobiliers de 8,7% sur douze mois, France entière. Ce score se ventilait en 10,6% de hausse pour les appartements et en 6,7% pour les maisons. Dans ce réseau, le nombre de transactions a augmenté de 14,9% en 2010 par rapport à 2009. De son coté, l'Insee estimait qu'au troisième trimestre 2010, les prix des logements anciens en France avaient progressé de 2,5% par rapport au deuxième trimestre. Toujours selon l'Insee, le prix des maisons avait gagné 2,5% et celui des appartements 2,4%. Pour éviter cette cacophonie au niveau des chiffres, les Pouvoirs Publics tentent de mettre en place un système d'expertise des statistiques émanant du secteur privé, en particulier des professionnels de l'immobilier, qui en font souvent un moyen de communication.

S'appuyant sur les statistiques de la FNAIM, un premier test est en cours auprès du CNIS (conseil national de l'information statistique). Ce test devrait déboucher sur la mise au point d'une méthodologie pour les " diffuseurs " de statistiques, y compris la FNAIM. Martine DENOUNE (Les Echos)