Locations : la facture d'énergie commence à compter

Dans les régions où l'offre locative dépasse la demande, les candidats à la location prennent en compte la consommation énergétique du logement.&...

Locations : la facture d'énergie commence à compter

La performance énergétique des logements fait son chemin dans le secteur des locations. Sur les 9.000 biens étudiés par LocService, le loyer moyen (charges comprises) s'élève à 620 euros. Or cette moyenne nationale a tendance à diminuer avec la qualité énergétique du logement. Ainsi le loyer moyen des locations classées A ou B se situe à 665 euros, contre 630 euros pour un logement étiqueté C ou D.

Le loyer moyen tombe à 591 euros pour une location avec une classe énergie F ou G. Au final, la variation du loyer ressort à plus de 12% pour un même logement suivant la nature du DPE (diagnostic de performance énergétique). Raisonner au niveau national ne doit pas cacher les disparités locales. Plus précisément à Paris et en région parisienne, où l'offre locative ne répond pas à la demande, la performance énergétique du bien proposé à la location reste secondaire dans la prise de décision d'un locataire.

En attendant, il ressort de cette étude que plus de 70% des locations de particuliers affichent une étiquette énergétique se situant entre C et E. Les logements énergivores (F & G) représentent 16,5 % du parc locatif alors que les locations classées entre A et B dépassent les 10%. Ces bons scores au niveau énergétique résultent surtout d'offres de location portant sur des logements neufs.

Martine DENOUNE