• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Résidences secondaires : les prix se négocient davantage

Il ne reste que quelques semaines pour éviter le nouveau barème fiscal sur les plus-values immobilières. Quelle stratégie pour les vendeurs ? Zoom dans trois zones de villégiature.

Résidences secondaires : les prix se négocient davantage

Le nouveau barème de taxes sur les plus-values immobilières sur la résidence secondaire entrera en vigueur pour toutes les ventes réalisées au partir du 1er février prochain. Pour établir la date de la cession, il faudra se reporter à l'acte notarié...et non à la promesse de vente -qui intervient généralement trois mois plus tôt. Pour être certain de payer moins, il faut donc en théorie réussir à signer la promesse de vente avant le début du mois de novembre. De quoi rendre certains vendeurs pressés...Quelle est l'état d'esprit dans les zones de résidences secondaires ?

Biarritz : des vendeurs prudents

Climat agité à Biarritz. " L'annonce de la nouvelle fiscalité à la fin du mois d'août a d'abord provoqué des retraits d'offres ", raconte Catherine Thomine-Desmazures, responsable de l'agence Barnes Biarritz. Autre inquiétude pour les candidats à la vente : leurs doutes sur le statut de leur habitation. Auraient-ils bien tous les justificatifs à présenter au fisc en cas de vente, pour éviter une requalification en résidence secondaire ? " Les vendeurs sont ensuite revenus, mais avec l'idée de ne pas brader leur bien. Ils savent que vouloir vendre vite, c'est vendre mal ", reprend-elle. " Ils sont donc attentifs et prudents, sauf bien sûr s'ils sont contraints de vendre dans l'urgence ". Une situation plutôt décevante pour les acheteurs, qui comptaient sur d'éventuels rabais. Mauvaise pioche. " Nous n'avons pas perçu d'incidence sur les prix ", constate Catherine Thomine-Desmazures.

Fréjus -Saint-Raphaël : septembre très actif

Faut-il y avoir un rapport de cause à effet ? Depuis l'annonce de l'alourdissement de la fiscalité, l'activité bat son plein dans cette agence Century 21. " Nous avons conclu huit ventes en septembre contre quatre un an plus tôt. De plus, le mois écoulé a été le plus actif de l'année ", explique Frédéric Carlhian, directeur de l'agence de Fréjus. La période a également été marquée par des résiliations de mandats. Et des négociations réussies. " Nous avions un appartement dans une résidence de vacances proposé à 140.000 euros cédé finalement à 115.000 euros ", reprend l'agent immobilier. L'inquiétude a même rattrapé une clientèle étrangère a priori moins sensibilisée. " Un client italien avait mis à la vente sa villa dans le quartier de Saint-Aygulf, à Fréjus. Il nous a demandé de lui réaliser une simulation de la nouvelle fiscalité... Il souhaite à présent accélérer la transaction ". La situation pourrait varier rapidement. " Les mois d'octobre et novembre sont traditionnellement les plus chargés, et nous nous trouverons tout prêt de la période butoir pour conclure la vente ".

La Baule : plus de négociations

Ni chute des prix, ni nombre inhabituel de transactions : selon l'agence locale de Century 21,à la Baule, la nouvelle fiscalité passerait presque inaperçue. Après une période de surprise à la fin du mois d'août, les vendeurs ont retrouvé leurs esprits. " Ceux qui hésitaient déjà à vendre leur bien, au bout de 15 ans de détention ne savent toujours pas bien quoi faire. De toute façon, dans le contexte boursier actuel, que feraient-ils à court terme de liquidités ? ", remarque Lydia Deturmeny, directrice de l'agence. Seul indice de la réforme à venir, les négociations se sont un peu détendues. " A 10.000 euros près, les vendeurs se font un peu plus malléables ", remarque-t-elle. " Il faut dire que les acquéreurs sont de plus en plus avisés. Ils osent un peu plus, et cherchent des réductions de 5 à 10 % sur des biens déjà proches de leurs valeurs ".

Edouard LEDERER