• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 27 février 2017 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/05/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 27 février 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 27 avril 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 mars 2017 et 80€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 28 février 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    80 € offerts *
    1 000 € de courtage remboursés *

    jusqu'au 31/03/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 28 février 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    2,90% TAEG fixe

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable du 13 février au 05 mars 2017, réservée aux clients BforBank, pour toute demande de prêt personnel de 10 001 à 75 000€ de 13 à 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 231,77€, hors assurance facultative. Le montant
    total dû est de 11 124,96€. Le taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,90%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Loi Robien : la location neuve encouragée

La faiblesse de l'offre locative est un trait persistant du paysage immobilier français. Depuis les années 1990, l'Etat a mis en œuvre plusieurs dispositifs d'incitation fiscale en ce sens.

Loi Robien : la location neuve encouragée

Principes du dispositif Robien

La loi Robien est un dispositif fiscal appliqué aux logements neufs mis en location. Voté en 2003 (loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003) puis " recentré " en 2006, le dispositif Robien a succédé aux dispositifs Périssol (1996) et à la loi Besson (1999).

Le dispositif Robien présente 3 caractéristiques principales :

  • l'opération d'acquisition concerne des logements neufs ou en Vente à l'état futur d'achèvement (Vefa) ,
  • le propriétaire s'engage à louer à usage d'habitation principale le logement nu durant 9 ans ,
  • le montant du loyer ne doit pas excéder un plafond fixé par décret chaque année. Ce plafond varie selon des zones géographiques pour tenir compte de la diversité du marché immobilier.

Fiscalité du dispositif Robien " recentré "

  • Pour les investissements réalisés en direct jusqu'en 2008 :

- la déduction d'impôt était de 6% de l'investissement pendant 7 ans et de 4% pendant les 2 ans suivants, soit un amortissement de 50% sur 9 années ;
-les charges de l'opération (intérêts d'emprunts, honoraires d'agence, frais de gestion, assurances, frais de syndic) venaient en déduction des revenus imposables à l'Impôt sur le revenu (IR) dans la limite de 10.700 euros par an ;
- il était possible de loger, dans l'habitation louée, les ascendants et descendants qui ne faisaient pas partie du foyer fiscal du propriétaire.

  • Pour les investissements réalisés en direct en 2009, le contribuable avait le choix entre la déduction d'impôt susvisée ou la nouvelle réduction d'impôt (loi Scellier), imputée sur 9 ans et portant sur 25% du montant de l'investissement. L'investissement était retenu dans la limite de 300.000 euros.

Revenus fonciers

Les revenus fonciers perçus au titre de la loi Robien sont à mentionner au moment de la déclaration d'impôt sur le formulaire n°2044 spécial (téléchargeable sur le site www.impots.gouv.fr).
L'intérêt du dispositif résidait dans la possibilité d'imputer le déficit foncier ainsi créé sur les revenus.

Dispositif Robien et niches fiscales

Depuis 2009, la volonté du législateur de limiter le recours aux niches fiscales entraîne le plafonnement des déductions fiscales opérées par un même contribuable, y compris celles réalisées au titre de la loi Robien. Ce plafonnement global est depuis 2013 de 10 000 euros.

Il demeure que tout dispositif fiscal ne vient qu'en renfort du placement immobilier. La facilité qu'il représente ne saurait s'imposer au détriment de la localisation du bien, de sa qualité intrinsèque, de ses accès et du dynamisme du marché locatif. L'investissement immobilier locatif est à considérer tant en termes de fiscalité que de placement ou de rendement.