• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Retraite : les stratégies pour maintenir ses revenus (1/3)

Comment conserver son niveau de vie au moment de la retraite ? Voici notre simulation pour un couple de cadres salariés.

Retraite : les stratégies pour maintenir ses revenus (1/3)

Situation civile et professionnelle : couple salariés cadres (50 ans chacun), deux enfants étudiants. Objectif : diversifier leurs placements pour générer davantage de revenus.

1/ Situation patrimoniale

Salaires : 120.000 euros brut par an (93.000 euros nets) pour monsieur et 80.000 euros brut (62.000 euros nets) pour madame. Logement : Propriétaires de leur résidence principale. PEE : 110.000 euros pour monsieur et 70.000 euros pour madame. PEA de plus de 8 ans : 34.000 euros chacun (150 euros par mois chacun depuis 15 ans) PEL : 25.000 euros chacun. Assurance-vie : 50.000 euros chacun. Liquidités : 45.000 euros.

2/ Taux de remplacement global de 52 %

Madame : pension de retraite = 3.165 euros /mois x 12 mois = 37.980 euros (taux de remplacement de 61%). Monsieur : pension de retraite = 3.569 euros / mois x 12 mois = 42.828 euros (taux de remplacement de 46%).

3/ Les solutions pour conserver le même revenu à la retraite Continuer de verser participation et intéressement sur le PEE

Augmenter les versements mensuels de 150 euros à 300 euros chacun sur le PEA (rente défiscalisée au terme) et verser 570 euros par mois sur le PERP, soit 6.840 euros par an, ce qui avec une économie d'impôt de 30% (tranche d'imposition du couple) correspond à un effort réel d'épargne 2.052 euros par an.

SCPI de rendement et investissement Scellier. SCPI pour 200.000 euros + Scellier pour 300.000 euros, le tout avec un crédit amortissable de 450.000 euros (50.000 euros d'apport personnel). Effort d'épargne net de 1.000 euros par mois (loyers nets de 21.500 euros + réduction d'impôt Scellier de 7.333 euros -coût du crédit 41.000 euros).

Effectuer des versements sur les contrats d'assurance-vie supplémentaires de 300 euros, pour bénéficier à terme de revenus faiblement taxés et se constituer un capital en accédant à des supports très diversifiés.

4/ Les revenus générés pour la retraite (62 ans)

Retraite (81.000 euros) + revenus fonciers (26.000 euros) + revenus financiers (48.000 euros) = 155.000 euros par an, soit 12.920 euros par mois avant impôts.

Mireille WEINBERG

 

A lire également :