• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Réforme des retraites : les pistes du Rapport Moreau 3/3

Le rapport Moreau liste des pistes pour la réforme des retraites. Tout le monde sera mis à contribution, notamment les retraités.

Réforme retraite

Les retraités mis à contribution   

Le rapport Moreau préconise de mettre tous les Français à contribution. Plusieurs mesures ciblent donc les retraités dont plusieurs ont déjà évoqué par la Cour des Comptes dans le passé.

Le rapport reprend l’idée souvent évoquée de la suppression de l’abattement de 10 % pour frais professionnels.

Une désindexation des pensions qui ne progresseraient donc plus selon l’inflation est aussi évoquée. Le rapport Moreau le suggère temporairement. Actuellement, elles sont revalorisées annuellement selon l'inflation. Une mesure « difficile à mettre en œuvre et peu consensuelle », a reconnu Annick Moreau devant les syndicats, précise Le Figaro.

Ensuite les retraités bénéficient d’un taux de CSG réduit de 6,6 % contre 7,5 % pour les actifs. Ce taux réduit serait aligné pour les retraités aisés. Ceci, alors que rappelle Le Figaro, « les retraités règlent sur leur pension depuis le 1er avril une taxe de 0,3 %, pour financer la dépendance ».

Enfin, la fiscalisation de la majoration de 10 % pour les parents de trois enfants est préconisée.

Retraite et pénibilité du travail

En ce qui concerne la pénibilité, le rapport proposerait la création d'un compte-temps. Il serait réservé aux salariés soumit à des conditions de travail difficiles. Ce compte-temps permettrait « soit de bénéficier d'une formation en fin de carrière pour se reconvertir, soit d'un temps partiel, soit d'un bonus de retraite ». Les salariés âgés travaillant de nuit et ceux en contact avec des matières cancérigènes seraient particulièrement ciblés, précise Le Figaro.

Réduire les inégalités hommes/femmes

Poursuivant également un but de réduction des inégalités hommes/femmes, le rapport souhaite une remise à plat du dispositif des avantages familiaux liés au nombre d'enfants en optant pour sa forfaitisation. Actuellement proportionnel au niveau de la pension, il favorise donc davantage les hommes par rapport aux femmes alors que comme le souligne Le Figaro « ce sont ces dernières qui arrêtent de travailler le plus souvent pour s'occuper de leurs enfants ».

Si toutes les informations du Figaro n’ont pas été confirmées, les mesures décrites par le quotidien devraient bien pour la plupart figurer dans le Rapport Moreau et le Gouvernement devra faire son choix après une période de concertation qui promet déjà être houleuse.