Chômage et retraite : quelles sont les périodes prises en compte ?

Les périodes de chômage peuvent compter pour la retraite sous certaines conditions.

Chômage et retraite

Quelles périodes de chômage peuvent compter pour la retraite ?

Les périodes de chômage peuvent compter pour la retraite. On le doit au principe même du système par répartition mis en œuvre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale : le principe de solidarité.

Quelles sont les règles pour valider par assimilation - on parle de périodes assimilées - les trimestres qui n’ont pas été cotisés ?

Simple a priori. Cinquante jours de chômage involontaire indemnisé valent un trimestre d’assurance validé pour la retraite. Il faut cependant savoir en plus que depuis le 1er janvier 1980, pour les périodes de chômage indemnisé, le droit à pension est ouvert - dans la limite de quatre trimestres validés par an  - à tout demandeur d'emploi ayant perçu soit une allocation-chômage, soit une allocation de solidarité versée par l'assurance chômage, soit une allocation versée dans le cadre d'un congé ou d'une convention de reclassement, soit encore une allocation versée par l'entreprise dans le cadre d'une convention de conversion.

Chômage et retraite : des droits à pension pour les périodes de chômage non indemnisées

Pour ce qui est des périodes de chômage non indemnisées depuis le 1er janvier 1980, le demandeur d’emploi voit ses droits à pension ouverts quand cette période succède, sans solution de continuité, à une période de chômage indemnisé. La période est prise en compte dans la limite d'un an. Cette limite est de cinq ans si le demandeur d'emploi justifie d'une durée de cotisation d'au moins 20 ans, s’il est âgé d'au moins 55 ans à la date où il cesse de bénéficier de son indemnisation ou s’il ne relève pas à nouveau d'un régime obligatoire d'assurance vieillesse.

À noter
Il faut savoir d’une part que le Revenu minimum d’insertion (RMI) et le Revenu de solidarité active (RSA) ne comptent pas pour la retraite, d’autre part que les périodes de chômage ne sont cependant prises en compte que si l’assuré n'a pas atteint l'âge légal permettant de bénéficier d'une pension de retraite à taux plein (65 ou 67 ans selon la date de naissance).

Lire également :