A lire dans la même thématique

Salaire brut, salaire net : savez-vous évaluer l’écart ?

Si vous êtes salarié dans le privé vous savez sans doute que la différence entre le salaire brut et le salaire net n'est pas fixe car il dépend de votre statut. Comment cela s'applique ?

Après la lune de miel, il est temps de penser à s’occuper du côté administratif du mariage. Parmi les questions sur lesquelles se pencher : doit-on ouvrir un compte joint ou pas ?

Après la lune de miel, il est temps de penser à s’occuper du côté administratif du mariage. Parmi les questions sur lesquelles se pencher : doit-on ouvrir un compte joint ou pas ?

Quel que soit le régime matrimonial choisi par les époux – séparation de biens, communauté légale... –, il n’y a aucune obligation d’ouvrir un compte joint à la banque. La seule mention à ce sujet dans le Code civil (article 214) indique que chacun des époux est tenu de contribuer aux charges du ménage selon ses facultés. Évidemment, le compte bancaire avec deux titulaires est très pratique pour gérer les opérations quotidiennes du couple (loyer, électricité, courses, vacances...). Les sommes qui y sont versées appartiennent pour moitié aux cotitulaires, sauf preuve du contraire. Ce qui induit que financièrement, les époux sont solidaires pour le meilleur et pour le pire et sont coresponsables en cas d’incidents ou d’éventuelles conséquences sur les autres comptes personnels ou d’épargne. Ainsi, par exemple, si le compte joint est débiteur, la banque peut demander à chaque cotitulaire de combler le solde découvert. Sachez que vous pouvez aussi ouvrir un compte joint à signature conjointe au nom de "Monsieur et Madame" plutôt que de "Monsieur ou Madame". Dans ce cas, chaque opération devra être signée par les deux époux.

Crédit photo : Wundervisuals