• Compte Bancaire
    Jusqu'à 120€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire et d’un Livret d’épargne BforBank jusqu'au 05 septembre 2017

    80€ offerts* pour votre Compte Bancaire BforBank
    + 40€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank

    *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 40€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/12/2017.
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 05 septembre 2017.
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 31 août 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garanties en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 septembre 2017 et 80€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 05 septembre 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    80€ offerts
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/09/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 05 septembre 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

  • Crédit immobilier
  • Le Mag
A lire dans la même thématique

Comment Euronext modernise ses marchés

Exit le Marché libre et Alternext, place à Euronext Access et Euronext Growth

Certains sont connus, d’autres moins, en tout cas, ils méritent tous d'être médités....

De nombreux adages ou dictons boursiers ont vu le jour au gré des expériences des investisseurs. La plupart, souvent imagés, sont très connus et explicites mais d’autres nécessitent quelques explications. Si ce ne sont ni des conseils, ni des règles, ils sont souvent un contenu de bon sens et d’expérience que nombre d’investisseurs devraient méditer. Connaissez-vous bien leur signification ?

1 - « Il faut acheter au son du canon et vendre au son du clairon (ou du violon) »

C’est l’un des dictons les plus connus, à la signification claire et qui se révèle très souvent exact sur longue période. En d'autres termes, il est conseillé d'acheter quand la situation est menaçante et que les cours sont bas et de vendre quand tout paraît favorable.

L’investisseur qui ose acheter pendant des périodes de dépression boursière est très souvent gagnant. Pourtant de nombreux investisseurs ont tendance à agir à l’inverse en se portant acquéreurs dans des marchés haussiers et vendeurs dans les marchés baissiers…

C’est l’occasion de rappeler ce qui constitue sans doute l’une des phrases préférées de Sir John Templeton, célèbre et riche homme d’affaires :

« les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, se développent dans le scepticisme mûrissent dans l'optimisme et meurent dans l’euphorie. »

2 - « Acheter la rumeur et vendre la nouvelle »

Le prix d’une action intègre une part plus ou moins importante d'anticipations. Les investisseurs anticipent en effet souvent ce que pourraient être des annonces ou statistiques en fonction des éléments dont ils disposent. En cas de rumeurs positives circulant sur un titre entraînant sa hausse, cette dernière s’arrête ou fait même place à une baisse lorsque l’événement favorable (annonce stratégique, publication de résultat) se produit. Quand la rumeur favorable n’est pas confirmée, une réaction à la baisse intervient souvent.

C’est le même principe qui s’applique aux hausses liées à des prévisions bénéficiaires positives d’analystes financiers. Lors de la publication du résultat vous remarquerez que dans bien des cas, si ce résultat même excellent est juste conforme aux anticipations il n’entraînera aucune réaction à la hausse du titre, voire une baisse et s’il est inférieur, la chute peut être très brutale.

C’est pourquoi il peut être propice de vendre avant que la nouvelle ne devienne officielle lorsque le cours l’anticipe.

3 - « Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, la Bourse est faite du même bois »

Si ce dicton est également célèbre, l’on connaît moins bien la deuxième partie de la phrase. Il faut particulièrement s'en souvenir dans les périodes d'euphorie car si tout le monde connaît ce dicton, de nombreuses erreurs de gestion proviennent de son oubli.

Cela incite à savoir sortir d’un titre, prendre ses profits après une forte hausse pour éviter tout retournement du marché ou d’un titre. Il est clair que les actions ne peuvent battre record sur record, et monter indéfiniment mais il est souvent difficile de ne pas résister dans une ambiance d’euphorie.

C’est également l’occasion de méditer cette phrase de James de Rothschild, l'homme de France le plus riche avec le roi Louis Philippe sous la monarchie de Juillet :

« J'ai fait fortune en vendant toujours un peu trop tôt. »

4 - « Ne jamais chasser le dernier euro »

Cet adage, peut-être moins connu, signifie qu’il ne faut pas hésiter à vendre un titre qui a déjà connu une forte hausse, même si les avis restent positifs sur son évolution.
Vous regretterez d’avoir voulu grappiller à tout prix les derniers euros : quand le sommet sera atteint, il sera trop tard pour s’en rendre compte. Il faut se faire une raison, :

« vous n’achèterez jamais au plus bas et ne vendrez jamais au plus haut ».

5 - « C’est dans les ciels bleus qu’éclatent les orages »

Une forte chute des marchés, un crack apparaissent généralement quand tout semble se passer pour le mieux et que donc on s'y attend le moins. Ainsi souvent, peu de temps avant un crack comme en juillet 2007- les investisseurs ne voient pas ce qui stopperait la hausse des marchés et le ciel est bleu…

6 - « La Bourse brûle toujours ce qu’elle a adoré »

Les marchés financiers sont excessifs et ont souvent tendance à privilégier une valeur ou un secteur de manière excessive, favorisant ainsi la formation de bulles spéculatives. Si elles grossissent trop, elles ne manquent pas d’éclater.

7 - « Mieux vaut se couper un doigt plutôt qu’un bras »

En cas d’erreur de votre part, n’attendez pas, au risque de voir la situation empirer. Il vaut mieux se séparer rapidement d’un titre dont l’horizon s’assombrit que de le faire plus tard quand les pertes se seront aggravées.

8 - « Préférez les filles aux mères »

Quand dans un groupe, sont cotées en bourse la maison mère et les filiales, ce dicton conseille d'investir dans les filiales, dont l’activité sera plus lisible que celle de la maison mère. En période de turbulences boursières, le cours d'une maison-mère va souvent chuter plus fortement que celui de ses filiales. Cela fait référence aux holdings qui présentent souvent d’importantes décotes.