• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Point Marchés Amundi – Novembre 2015

Le CAC 40 signe l’une de ses plus belles hausses mensuelles depuis 2009.

Octobre a été très bon pour les marchés financiers. Notamment pour le CAC 40 qui signe l’une de ses plus belles hausses mensuelles depuis 2009 avec – comme vous le voyez - un gain de + de 10 %.

Environnement de marchés

Alors comment expliquer ce rebond surtout après ce qu’on a connu en août et en septembre ? Eh bien, c’est encore et toujours grâce aux Banques Centrales. Avec d’un côté, la FED qui réitère son intention de relever ses taux cette année alors que beaucoup pensaient qu’elle allait botter en touche. La Banque Centrale chinoise qui passe à l’action en baissant encore ses taux pour soulager son économie. Et enfin, la BCE qui est prête à faire beaucoup plus pour soutenir la reprise en Zone euro. On peut difficilement faire plus pour rassurer les investisseurs actions.

Et, les obligataires aussi. Et, on le voit très bien dans l’évolution des taux d’intérêt à 10 ans qui, comme vous le voyez, ont  tous baissé en octobre. Y compris en Espagne.  

Enfin, côté devises, l’euro a baissé contre dollar, de nouveau impacté par les politiques monétaires des banques centrales. Et, le pétrole reste sous la barre des 50 $ le baril.

Les perspectives économiques

La reprise continue à prendre forme en Zone euro. Le climat des affaires s’améliore. Le chômage commence à reculer. Et l‘offre de crédits bancaires aux ménages et aux entreprises augmente. Et pour l’instant, le ralentissement des pays émergents n’affecte toujours pas l’économie européenne Seul bémol, le petit trou d’air de l’industrie allemande en raison, sans doute, du dossier Volkswagen.

C’est bon aussi côté américain même si la croissance du 3ème trimestre est légèrement inférieure aux attentes. Mais, la consommation des ménages tient bon. L’immobilier va de mieux en mieux et le taux de chômage reste faible. Bref, l’économie américaine est mûre pour la hausse des taux.

De son côté, l’économie chinoise doit faire face à la transition de son modèle de croissance et cela passe par un ralentissement de l’activité. Mais, cette baisse d’activité reste maitrisée comme en témoigne la croissance du 3eme trimestre qui ressort meilleure que prévu.

La baisse des taux en octobre – la 6ème en 1 an – a également fait beaucoup de bien au marché.

Au Japon,  les chiffres restent mitigés malgré des signes encourageants du côté de la consommation et de la production industrielle. Mais, je vous le répète depuis plusieurs mois, la hausse des salaires sera la clef de la reprise. Pour l’heure, le ralentissement chinois pèse sur la confiance des entreprises.

La croissance mondiale devrait se maintenir autour de 3 %. Et cela, malgré une divergence de plus en plus marquée entre les pays développés qui résistent bien grâce à la demande interne et les pays émergents qui ralentissent

Les choix d’investissement d’Amundi

Alors, on privilégie toujours les actifs risqués et la recherche de rendement.

Coté actions, on renforce nos positions sur la Zone euro car le contexte s’y prête. La BCE vient, en effet, d’annoncer qu’elle allait accentuer ses efforts pour soutenir la reprise dans la Zone. Cette politique devrait maintenir les taux bas, affaiblir l’euro et faciliter le crédit bancaire aux ménages et aux entreprises.

En parallèle, nous allons vendre nos actions américaines car la hausse du dollar va pénaliser les résultats des entreprises et in fine le marché actions. De plus, après le rebond d’octobre, les valorisations des actions nous semblent moins attractives.

Nous allégeons aussi nos positions en actions japonaises tant qu’un nouveau soutien monétaire n’est pas annoncé.

On reste prudent sur l’ensemble du monde émergent. Mais, nous gardons tout de même nos positions sur l’Inde. C’est le seul pays à avoir un plan de réformes convaincant et la baisse des prix des matières premières joue en sa faveur.

Côté obligataire, nous gardons nos obligations d’Etats Pays périphériques de la Zone euro. Elles devraient encore profiter des bonnes dispositions de la BCE. En revanche, on s’allège en obligations d’entreprises bien notées pour des raisons de liquidités.

Nous restons positifs sur les obligations publiques émergentes libellées en dollars. En priorité celles émanant de pays importateurs de pétrole.

Enfin, nous prenons nos bénéfices sur le dollar après sa récente progression dans la foulée du discours de la Fed.