Stratégie de placements : s'adapter à la nouvelle fiscalité

Une vision pratique et de bon sens, pour tenir compte de la nouvelle donne fiscale posée par le gouvernement Ayrault.

Stratégie de placements : s'adapter à la nouvelle fiscalité

Le nouveau contexte fiscal issu des options gouvernementales sous F. Hollande, force l'épargnant et l'investisseur à s'adapter, à savoir trouver de nouvelles voies d'optimisation des placements. Il s'agit de tenir compte du contexte général, puis de pouvoir prendre des options.

 

Le contexte général

Avant de prendre des décisions pour réorienter sa stratégie, il faut bien sûr avoir toutes les cartes en main, ce qui n’est pas encore la cas. Tout d’abord les mesures présentées le 28 septembre doivent bien évidemment faire l’objet d’un vote du Parlement et certaines mesures pourront faire l’objet d’amendements d'ici là.

Déjà la fronde de certains entrepreneurs connus sous le nom des « pigeons » a fait reculer le gouvernement sur la taxation à 60,5% des plus values de cession des entrepreneurs et le sujet de sa date d’entrée en vigueur fait également débat.

 

Des options concrètes

Cependant si certains aménagements peuvent intervenir, le principe reste connu : celui de la taxation des revenus du capital selon le barème progressif. Il est donc d’ores et déjà possible de dresser les grandes lignes des nouvelles stratégies à privilégier, afin d’adoucir quelque peu le choc fiscal.

Grâce à leurs atouts, PEA et assurance-vie devraient sortir gagnants de cette phase, sans oublier dans un contexte d’aversion au risque, la place prise par le Livret A.

Pour prolonger, retrouvez l'intégralité de cette réflexion et de nouveaux rebons sur l'actualité, sur notre blog fiscalité.