Baisse des cours : la marche à suivre

Même en cas de baisse accélérée des marchés boursiers, vendre dans la panique n'est pas la solution. Comment se positionner ?

Baisse des cours : la marche à suivre

Vos actions ont souffert ces dernières semaines ? Pour se protéger - et éviter le pire -quel comportement adopter ?

Redéfinir vos objectifs

Une forte baisse est l'occasion de revalider vos objectifs d'investissement. " Il peut s'agir d'un complément retraite, de financer les études de ses enfants, une résidence secondaire, préparer une donation... Des motivations à mettre en regard des moyens dont on dispose et qui eux aussi évoluent dans le temps ", remarque Cyril Lureau, directeur général délégué d'Avenir Finance. A voir aussi, la perte maximale que l'on peut assumer.

Quel horizon de temps

Avez-vous besoin de vos liquidités rapidement ou plus tard ? Si vous en avez la possibilité, il est habituellement conseillé de conserver ses titres de cinq à huit ans pour réaliser une plus-value et gommer les périodes plus difficiles. En tout cas, ne pas vendre dans l'urgence sous l'emprise de la panique.

Passer votre portefeuille en revue

Passez en revue les fonds et titres devenus trop risqués, comme ceux exposés à la Grèce ou au secteur bancaire. Mais attention à ne pas évaluer le risque en fonction du passé récent, au lieu d'analyser l'avenir. " Si vous investissez à cinq ans, il faudra se demander entreprise par entreprise où elle pourrait en être à cet horizon ", conseille Baudouin Motte directeur général délégué de la société de gestion SPGP.

Se mettre à l'abri

" Mettez-vous sur un fonds d'attente diversifié ou patrimonial qui devrait rester stable et repartir avec la Bourse, et après la crise, revenez sur des fonds plus volatils afin de rattraper les moins-values ", conseille Elisabeth Andrey cofondatrice d'Altaprofits. Il est aussi possible de s'éloigner des actions en tant que classe d'actifs. En assurance-vie, arbitrez vers un fonds en euros : vos versements y sont garantis mais aussi rémunérés annuellement (3,3 % en moyenne en 2010). Sur un compte titres, l'épargne peut être basculée sur un compte à terme ou en sicav monétaires. Pour les sommes placées sur un PEA, il existe des sicav investies en actions mais qui se comportent comme un fonds monétaire grâce à un mécanisme de couverture.

Edouard LEDERER et Vittoria DE BAGNOLO