Sommet Sarkozy-Merkel : un bilan mitigé

Le sommet franco-allemand d'hier a reposé les bases d'un axe franco-allemand, mais pas vraiment rassuré les marchés sur la crise de la dette... Compte rendu et réactions.

Sommet Sarkozy-Merkel : un bilan mitigé

Hier mardi 16 août s'est tenu à Paris un sommet franco-allemand, organisé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, pour annoncer des mesures de réaction à la crise de la dette. Une conférence de presse suivait cette rencontre, tenue à partir de 18h30 (*). Voici les principaux points de décision des deux chefs d'Etat à retenir, tous orientés sur un regain de vigueur (déclaré) de l'axe franco-allemand :

Grand absent de ces décisions : il n'y aura pas d'émission d'euro-obligations (ou eurobonds) ce qui était plus ou moins préconisé par la communauté financière internationale.

Un accueil plutôt frais...

Du côté des marchés financiers, alors que lundi 15 août marquait un léger regain des bourses mondiales en amont de cette rencontre (cf : Le Point), mardi ne suivait pas sur cette tendance. La bourse a même plutôt enregistré la déception des investisseurs (cf : Challenges).

Les commentateurs, dans la presse, n'ont pas vraiment accueilli positivement ce sommet non plus, comme le résume le quotidien 20Minutes dans son titre d'article : " le mini-sommet ne change pas la donne ". Les éditorialistes l'ont en fait trouvé "symptomatique" d'une "incapacité de s'attaquer à l'obstacle".

Simple démarche de communication, goût d'inachevé... ? La propre phrase de conclusion du président Sarkozy est d'ailleurs explicite à ce titre : " je vous donne rendez-vous pour un prochain sommet ". Ce qu'il avait déjà instillé dans son propos un peu plus tôt durant la conférence, en précisant qu'" "il y aura d'autres rdv institutionnels" pour "trouver le dosage" entre tous les pays européens ".

L.D.

Pour compléter : revoir la vidéo de la conférence de presse,

(*) rdv que nous avons suivi en ligne et aussi live-tweeté depuis notre compte Twitter.