A lire dans la même thématique

Point marché Amundi - décembre 2018

Découvrez en deux minutes l'analyse de Valentine Ainouz, expertise stratégie et recherche chez Amundi Asset Management.

Si vous êtes salarié dans le privé vous savez sans doute que la différence entre le salaire brut et le salaire net n'est pas fixe car il dépend de votre statut. Comment cela s'applique ?

Si vous êtes salarié dans le privé vous savez sans doute que la différence entre le salaire brut et le salaire net n'est pas fixe car il dépend de votre statut. Si les cotisations salariales peuvent néanmoins être facilement estimées, le taux global de prélèvement diffère en effet selon que vous êtes cadre ou non. Un point sur le montant des charges prélevées chaque mois alors que l’arrivée du prélèvement à la source va ajouter plusieurs lignes sur votre bulletin et faire figurer notamment "le salaire net d’impôt".

Cadre ou non cadre : quelles différences sur la fiche de paye ?

Lorsqu’ils examinent leur bulletin de salaire, les salariés ont une tendance assez logique à focaliser leur attention sur la ligne du "net à payer", somme créditée sur leur compte bancaire. Peu connaissent réellement le montant total des cotisations sociales ou diverses charges qui sont prélevées sur le montant brut.

L’INSEE définit le salaire brut comme "l’intégralité des sommes perçues par le salarié au titre de son contrat de travail, avant toute déduction de cotisations obligatoires".

Pour déterminer le salaire net, il faut déduire toutes les cotisations sociales salariales, calculées sur le salaire brut. Celles-ci figurent en détail sur votre fiche de paie. Mais quel est leur taux global ?

Ce taux peut varier selon le statut du salarié, cadre ou non cadre et le niveau du salaire. En effet certains taux de cotisations différent en fonction des tranches de salaires. En termes d’ordre de grandeur, on peut évoquer un minimum de 22 % du salaire brut. Pour simplifier ce calcul, il existe des simulateurs "https://www.salaire-brut-en-net.fr/".

Mais ce taux peut également varier en fonction d’éléments annexes dont les coûts diffèrent d’une entreprise ou d’un salarié à l’autre. Citons les postes de complémentaire santé (mutuelles), tickets restaurant, ou encore prévoyance complémentaire, qui peuvent expliquer d’autres différences entre le salaire brut et le salaire net.

Le montant net à payer peut se différencier du simple net s’il y a lieu de déduire par exemple d’éventuels acomptes versés au salarié au cours du mois.

Un allègement de cotisations sociales le 1er octobre 2018

Mais un changement s’opère sur votre fiche de paie d’octobre : vous allez constater une hausse de votre salaire net liée à la mise en œuvre d’une baisse des cotisations sociales salariales.

Pour rappel, la suppression des cotisations salariales maladie et chômage, destinée à compenser la hausse de la CSG, avait lieu en deux étapes. La première en janvier 2018 et le seconde en octobre 2018. En pratique, le total du gain de pouvoir d’achat s’élève désormais au total à 1,45 % avec :

  • la suppression de la cotisation chômage de 0,95 % le 1er octobre,
  • la baisse de 0,5 % de janvier (suppression des cotisations maladies de 0,75 % et diminution des cotisations d’assurance chômage de 1,45 % mais hausse de 1,7 % de la CSG).

Quel sera l'impact du prélèvement à la source sur votre salaire ?

Avec la mise en place du prélèvement à la source, la fiche de paie va d’abord s’allonger de plusieurs lignes relatives à cette rubrique. Premier changement : la ligne intitulée salaire net prendra le nom de "salaire net avant impôt". Elle sera complétée d’une ligne "salaire net d’impôt" et entre les deux vous pourrez vérifier le "taux appliqué" de votre impôt.

Crédit photo : Fullempty