• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Fonds et Sicav : les diversifiés retiennent l'attention

Seuls les fonds et Sicav diversifiés ont réussi à séduire les épargnants au second trimestre 2010, révèle EuroPerformance dans une analyse récente.

Fonds et Sicav : les diversifiés retiennent l'attention

Entre avril et juin 2010, les Sicav et fonds communs de placement ont subi une forte décollecte. Seule la catégorie " diversifiés " a encore séduit les épargnants. Les fonds diversifiés ont la possibilité de faire varier leur allocation d'actifs en fonction des marchés, par exemple, d'être fortement investis en taux et titres obligataires lorsque les marchés actions sont décevants ou d'être fortement placés en actions lorsque les marchés boursiers sont favorables.

828,6 milliards d'euros investis dans les fonds et Sicav

Toujours affecté par les demandes de rachats, le marché des fonds et Sicav français a connu durant ce 2ème trimestre un véritable tassement, indique EuroPerformance, agence de mesure et d'analyse de la performance des fonds. Aux -5,5 milliards d'euros retirés par les investisseurs en début d'année s'ajoutent désormais les rachats de -28,2 milliards d'euros de ce trimestre, portant la décollecte sur 12 mois des fonds français à -50,8 milliards d'euros. La gestion collective française enregistre un fort recul de -5% de ses encours au 2ème trimestre 2010. A 828,6 milliards d'euros d'encours à fin juin 2010, elle retrouve son niveau de juin 2009.

Un contexte de marchés difficile

La baisse généralisée des marchés d'actifs a lourdement pesé sur les performances des fonds français. Malgré le net recul de l'euro face aux autres devises, qui a permis aux fonds investis hors zone euro de limiter l'impact négatif du marché en mai, l'effet performance fait ressortir une perte de -13,9 milliards d'euros sur le second trimestre.

La décollecte se propage aux actifs de long terme

Dans ce contexte, à l'exception des fonds diversifiés et flexibles, toutes les catégories de fonds sont en décollecte.

- Depuis un an, le compartiment des fonds de Trésorerie Régulière évolue dans une tendance assez nette de décollecte. Ainsi, ce sont -23,9 milliards d'euros de flux sortants qui ont pu être constatés lors de ces trois derniers mois, portant la décollecte sur 12 mois à -77,9 milliards d'euros. L'encours de ces fonds est ramené à un plus bas niveau de 30 mois (janvier 2008), à 345,5 milliards d'euros.

- Les catégories de Trésorerie Dynamique ont-elles aussi dû répondre aux demandes de rachats, mettant ainsi un terme à trois trimestres consécutifs de collecte. Les retraits s'élèvent à -2,8 milliards d'euros.

- Les fonds obligations depuis plusieurs mois bien placés en termes de collecte, ont fini par s'inverser brusquement au cours de ce 2ème trimestre. Les souscriptions nettes sont passées d'une collecte trimestrielle moyenne de + 2,7 milliards d'euros, depuis le 2ème trimestre 2009, à des rachats de -377 millions d'euros pour ce trimestre écoulé.

- Sur les fonds actions, les demandes de rachats de -3 milliards d'euros enregistrées lors du trimestre ont réduit à néant la collecte du début d'année, et ont mis fin à quatre trimestres consécutifs d'afflux nets de capitaux. Hormis les compartiments Actions Internationales (+ 375 millions d'euros) et Actions Amérique (+ 358 millions), pour lesquels la demande semble tout de même marquer le pas, les autres catégories géographiques et sectorielles ont été visées par ces retraits. En rassemblant 183 milliards d'euros, l'encours des fonds actions recule de -7,5% sur le trimestre.

- Les fonds obligations convertibles ont fortement réagi à l'environnement peu favorable de ces derniers mois. De ce fait, l'encours affiche une sensible réduction de -8,5% par rapport au 1er trimestre, à 12 milliards d'euros.

- Les demandes de rachats n'ont pas plus épargné la catégorie performance absolue qui compte -777 millions d'euros de flux sortants au cours du trimestre. L'encours se replie de -3,6% et atteint désormais 17,5 milliards d'euros.

- L'encours des fonds assortis d'une garantie totale s'est encore un peu plus contracté (-4,3%) à 56,7 milliards d'euros, sous le poids des fonds arrivés à échéance durant ce trimestre. Néanmoins, les fonds encore ouverts à la commercialisation ont continué d'attirer une forte collecte trimestrielle de près de +1,6 milliard d'euros.

- La catégorie des fonds à formule présente un encours relativement stable (7,4 milliards d'euros) avec des flux entrants de + 4 53 millions d'euros.

- Les flux investis en fonds indiciels lors des mois d'avril et mai, ont été annihilés par de forts rachats de -1,2 milliard d'euros en juin. En fin de trimestre, le contexte quasi-général de décollecte a fini par s'étendre à la gestion passive. A 60,7 milliards d'euros, l'encours de la gestion passive a perdu près de -5% sur ce trimestre et retrouve son niveau de début d'année. Il n'en demeure pas moins que la collecte reste positive depuis janvier, à près de +1,9 milliard d'euros.

Les fonds diversifiés séduisent toujours

Face aux multiples heurts des marchés d'actifs, il n'est que la demande en fonds diversifiés Euro et Internationaux qui soit restée imperturbable en rassemblant + 4,1 milliards d'euros au cours de ce trimestre. L'encours des fonds diversifiés progresse de + 2% sur le trimestre, à 97,5 milliards d'euros.

Bernard LE COURT