A lire dans la même thématique

DSP2 : une sécurité renforcée pour vos opérations bancaires en ligne

En quoi consiste l’authentification forte exigée par la DSP2 ? Quel impact concret aura-t-elle pour les clients BforBank ? Décryptage.

Savez-vous à quel taux s'appliquent les prélèvements sociaux sur vos revenus du patrimoine et de placement en 2020 ?

Depuis le 1er janvier 2018, les revenus de votre épargne financière, intérêts, dividendes, plus-values sur values mobilières, sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %. Ce prélèvement qui intervient à la source lors de la perception des revenus de type intérêts et dividendes, se compose d’un prélèvement fiscal de 12,80 % au titre de l’impôt sur le revenu et d’un prélèvement social. En 2020 le taux global des prélèvements sociaux reste inchangé par rapport à 2019, à 17,20 %. Décryptage.

En 2020, un taux de prélèvements sociaux à 17,20 %

L’an dernier la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2019 avait modifié la répartition des différentes contributions sociales mais le taux global applicable aux revenus du capital restait inchangé. Cette année aucun changement ni au niveau du taux global ni au niveau des différentes contributions qui la composent.

Taux de cotisations sociales sur les revenus du Patrimoine ou de Placement 2020 :

Taux de cotisations sociales sur les revenus du Patrimoine ou de Placement 2020

CSG

9,20 %

CRDS

0,50 %

Prélèvement de solidarité sur les revenus du patrimoine et les produits de placement 

7,50 %

Total

17,20 %

La CSG déductible : que savoir en 2020 ?

Le taux de la CSG est passé au 1er janvier 2019 de 9,90 % à 9,20 %, il y a donc un an. Il est toujours de 9,20 % en 2020.

Une partie de cette CSG est déductible du revenu imposable : c'est la CSG déductible. La partie déductible de la CSG dépend du type de revenu concerné (d’activité, de remplacement, des revenus de placement…). En ce qui concerne les revenus de placement, la CSG est déductible à hauteur de 6,80 % à la condition que les revenus concernés soit soumis à l'impôt sur le revenu au barème progressif.

Ainsi les revenus, dividendes, intérêts mais aussi les plus-values de valeurs mobilières qui restent soumis au prélèvement forfaitaire de 12,80 % (PFU) au titre de l’IR soit 30 % PS inclus n’ouvrent pas droit à la déductibilité de la CSG. Ceux qui y renoncent pour opter (option globale) au barème progressif de l’IR peuvent alors bénéficier de la déductibilité de la CSG.

Crédit photo : Getty Images