A lire dans la même thématique

Les banques en ligne sont-elles aussi sûres que les banques traditionnelles ?

Les banques en ligne et les néobanques sont-elles sûres ? Cette question est légitime et il existe au moins trois façons d’y répondre positivement.

Vous êtes propriétaire bailleur et souhaitez protéger votre investissement ? Découvrez trois assurances incontournables.

19 octobre 2020

La Rédaction

Plusieurs types d’assurances peuvent venir sécuriser un investissement locatif. Elles représentent une garantie contre de multiples risques tels que les impayés, les détériorations immobilières ou encore l’incapacité de rembourser le prêt immobilier lorsque l’investissement a été réalisé à crédit.

1. L’assurance loyers impayés

Également appelée garantie loyers impayés (GLI), l’assurance loyers impayés offre au propriétaire une protection contre la perte de revenus causée par un défaut de paiement.

En règle générale, les indemnités sont versées au bout de trois mois d’impayés. Cette garantie est rétroactive et prend en compte les impayés dès le premier mois.

Le montant de ses cotisations est calculé en fonction du loyer du logement en location.

L’assurance loyers impayés est recommandée notamment lorsque les loyers perçus représentent une part importante de ses ressources, ou si les loyers encaissés viennent couvrir le remboursement d’un crédit immobilier.

Bon à savoir

La caution peut suffire à garantir le paiement des loyers, si tant est qu’elle soit elle-même solvable.

2. L’assurance propriétaire non occupant (PNO)

L’assurance propriétaire non occupant est facultative et offre une couverture équivalente à celle d’une assurance multirisques habitation (MRH).

Elle couvre le bailleur en cas de sinistre dans un logement inoccupé. Elle est aussi utile lorsque la couverture proposée par l’assurance locataire – qui, elle, est obligatoire – se révèle insuffisante. L’assurance PNO peut également apporter une couverture lorsque le locataire n’a pas souscrit d’assurance MRH.

La tarification de l’assurance PNO est étudiée selon la nature du bien et son utilisation. La souscription de ce type d’assurances est notamment nécessaire lorsque le logement connaît des périodes de vacance locative importantes (ex. petite surface louée à un étudiant et inhabitée l’été).

3. L’assurance prêt pour investissement locatif

L’assurance emprunteur investissement locatif permet de prendre le relais dans le remboursement des mensualités en cas d’incapacité de l’emprunteur à rembourser le capital restant dû.

L’assurance prêt investissement locatif comprend des garanties plus ou moins étendues, pour une quotité plus ou moins importante. Par exemple, si vous empruntez à deux, chaque co-emprunteur peut être assuré pour 50 %, le total représentant 100 % du prêt.

Son coût varie en fonction de différents critères tels que :

  • L’état de santé et les antécédents médicaux du ou des emprunteurs
  • L’âge du ou des investisseurs
  • Le montant emprunté 
  • Etc.

Comme les deux précédentes, cette assurance n’est pas obligatoire. Elle est pourtant exigée par la plupart des établissements prêteurs lorsqu’ils octroient un prêt. Elle apporte en effet une garantie indispensable pour la banque.

L’assurance emprunteur investissement locatif peut, dans certains cas très exceptionnels, être remplacée par la mise en garantie du patrimoine immobilier et/ou financier, si celui-ci est suffisamment important.

Bon à savoir

Les primes d’assurance sont déductibles des loyers encaissés. L’ensemble des garanties proposées permettent de sécuriser un patrimoine immobilier.

Crédit photo : Getty images