A lire dans la même thématique

DSP2 : une sécurité renforcée pour vos opérations bancaires en ligne

En quoi consiste l’authentification forte exigée par la DSP2 ? Quel impact concret aura-t-elle pour les clients BforBank ? Décryptage.

Générer un revenu complémentaire grâce à sa résidence principale, c’est possible. Selon les cas, la rédaction d’un contrat de location ou le respect de certaines normes de sécurité s’imposent.

D’après un sondage Ifop, 50 % des Français choisissent l’investissement locatif pour obtenir un revenu complémentaire. 29 % des sondés y voient même une façon d’augmenter leurs revenus immédiatement.[1] Pourtant, il existe d’autres solutions, parfois plus simples et plus flexibles, pour augmenter ses revenus grâce à son logement.

1. Louer une chambre meublée à un étudiant

Vos enfants ont quitté le cocon familial et votre logement est devenu trop grand ? Vous avez la possibilité de louer une chambre à un étudiant par exemple, à condition que celle-ci respecte certains critères. Par exemple, la surface de la pièce louée doit être au moins égale à 9 m².  De plus, le matériel nécessaire pour cuisiner ainsi que des sanitaires doivent être mis à disposition.

Sur le plan administratif, il est possible d’opter pour un bail classique meublé d’un an ou un bail étudiant de 9 mois non renouvelable.

Bon à savoir

Il est recommandé d’insérer une clause de révision du loyer dans votre bail de courte durée. Cette clause vous permettra de réévaluer le loyer versé par l’étudiant.

2. Louer une dépendance

Hormis la chambre, d’autres parties de la résidence principale peuvent être louées : cave, grenier ou parking. Cette solution permet de rentabiliser une partie inexploitée de son habitation.

Attention toutefois à ne pas négliger certaines contraintes inhérentes à ce type de location. Dans le cas d’un stockage, par exemple, les contrats sont en général signés pour trois mois. Vous êtes donc susceptible de remettre en location très régulièrement votre bien. Il est également conseillé de souscrire une assurance garantissant les biens stockés.

3. Louer son logement pendant les vacances

Et si vous mettiez en location votre résidence principale toute entière ? Cette possibilité concerne principalement les logements situés dans les grandes villes touristiques (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nice…) ou bien à proximité des lieux et monuments à visiter.

Si vous êtes locataire de votre logement, quelques précautions s’imposent. En cas de sous-location, vous devez obtenir l’accord de votre propriétaire et vous assurer qu’aucune clause dans votre contrat de location ne l’interdise.

4. Donner un accès payant à son jardin ou sa piscine

Autre possibilité, vous pouvez ouvrir l’accès à tout ou partie des extérieures, comme un jardin ou une piscine sécurisée. La mise en relation entre particuliers est désormais facilitée grâce à des plateformes spécialisées.

Bon à savoir

Pensez à faire signer une décharge aux parents en cas de présence d’enfants mineurs.

5. Créer un jardin partagé et répartir les frais

Votre jardin peut servir de lieu de détente… mais il peut aussi se transformer en verger ou potager. C’est une autre manière de générer un complément de revenus grâce à votre habitation. Vous pouvez ainsi allouer une parcelle à la culture de fruits et légumes. Chaque participant contribue financièrement à l’entretien et à l’amélioration de ce coin de verdure.

Bon à savoir

Une association peut être créée pour gérer le jardin et notamment recevoir des fonds et régler les frais générés par celui-ci.

Chaque opportunité de se constituer un revenu complémentaire grâce à son logement peut aussi se transformer en contrainte. Certaines de ces solutions se montrent gourmandes en temps ou en énergie. Elles peuvent nécessiter davantage d’entretien ou de menus investissements pour améliorer la sécurité ou le confort de votre logement. Certaines, enfin, pourraient avoir un impact non négligeable sur le calcul de l’impôt sur le revenu.

A vous de déterminer celle qui vous convient le mieux, en fonction de vos besoins et de vos habitudes de vie !

[1] https://www.ifop.com/publication/le-regard-des-francais-sur-linvestissement-immobilier-locatif/

Crédit photo : Getty Images