A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Vous voulez investir dans l’immobilier, mais vous craignez les impayés. Assurez-vous ! Une bonne solution pour éviter les soucis.

Hantise des propriétaires, les impayés de loyers font partie des risques liés à la mise en location d’un bien. Des solutions existent pour éviter qu’un locataire ne « plombe » votre trésorerie. Certes, vous pouvez exiger des étudiants la caution d’un proche, ou des jeunes travailleurs une souscription à la garantie Visale, dispositif mis en place par l’État et Action Logement (l’ancien 1 % logement). Mais pour vous prémunir, le mieux reste de souscrire une assurance loyers impayés. Elle peut être prise auprès d’une compagnie d’assurances, d’une banque ou encore d’un courtier. Son coût varie entre 3 et 4 % du montant des loyers et charges encaissés au cours de l’année. Cette dépense est déductible des recettes locatives déclarées dans le cadre d’un régime réel (revenus fonciers, BIC). Dans les contrats disponibles sur le marché, les garanties sont assez proches. Les loyers, charges et taxes impayés sont couverts, de même que les frais de contentieux liés au recouvrement de la dette ou encore les éventuelles dégradations du logement lors du départ du locataire.

S’y ajoute souvent une protection juridique en cas de litige, autre qu’un impayé, avec votre locataire. Dans la plupart des cas, des plafonds de montant et de durée d’indemnisation sont prévus. Mais ils sont suffisamment larges pour bien vous couvrir. En outre, le plus souvent, l’indemnisation est prise en compte au premier jour de l’impayé. Mais cela ne signifie pas que vous serez indemnisé immédiatement. Au moment de l’impayé, une procédure doit être respectée, que vous devrez suivre à la lettre. Dans tous les cas, lisez attentivement votre contrat avant de signer et n’hésitez pas à poser les questions que certaines clauses peuvent soulever.

Crédit photo : istock