A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Une étude récente du cabinet de conseil américain CBRE a établi un classement des villes les plus chères en termes de prix d’immobilier.

30 octobre 2015

Caroline de Francqueville

En toute logique, les villes où le prix de l’immobilier est le plus élevé sont celles où la demande est forte et l’offre réduite… C’est encore l'ancienne colonie britannique Hong Kong qui occupe la première place du classement de cette étude qui a porté sur 31 villes de renommée mondiale.

Hong Kong en tête du classement

C'est la ville de Hong Kong qui est et reste très largement en tête des villes les plus chères du monde avec un prix du m2 de 13.707 euros en moyenne. Les prix s’envolent déjà depuis plusieurs années malgré les mesures que le gouvernement de l’ancienne colonie britannique a prises pour tenter de calmer le marché.

 «Malgré l’introduction d’un droit spécial d’enregistrement et le durcissement des conditions d’octroi des prêts immobiliers, les prix ont augmenté de 13,5 % en 2014 et de 7,2 % au cours des cinq premiers mois de l’année 2015 » constate l’étude.

Le nombre de terrains constructibles n’a pas augmenté ces dernières années, ce qui explique la forte hausse des prix. Hong Kong compte environ 7 millions d’habitants et la demande est soutenue notamment par les riches Chinois.

L’étude précise qu’il convient néanmoins pour deux principales raisons de relativiser ce montant élevé :

  • la petite taille des appartements
  • un marché caractérisé par une sous-offre

Londres et Paris représentent les villes les plus chères en Europe

C’est Londres, qui occupe encore cette année la seconde place du classement avec un prix moyen de  9 921€/m². Pour l’année 2014, l’augmentation globale des prix de l’immobilier a été de 14,8 % à Londres.

L’étude constate que le marché de l'immobilier résidentiel a fortement rebondi au centre de Londres  avec une augmentation moyenne des prix de 86 % depuis 2009.

La capitale française occupe la 4ème place avec : 8 017 €/m². A Paris, il y a seulement 33 % de propriétaires, note l’étude.

Un record de hausse a par ailleurs été constaté à Dublin où l'augmentation des prix des logements a atteint 22 % en 2014.

La « Manhattanisation » de New York

La 3ème place est occupée par New York. L’étude évoque la ‘’Manhattanisation’’ de beaucoup de quartiers de la ville à l'extérieur de l'île, en raison du manque d’offre. Le montant moyen d'un logement y est presque 4 fois celui de la moyenne nationale et le prix moyen est de 8 162 €/m².

Dans le top ten, on trouve également Singapour (7830 euros le m² moyen), suivie de Tokyo (6757 euros le m²), Los Angeles (6500 euros le m²), Milan (5275 euros le m²), Rome (5071 euros le m²) et Édimbourg (4958 euros le m²).

Les villes les moins chères du monde

Quelles sont les villes qui occupent la queue du classement ?

La dernière place est occupée par Istanbul où le prix moyen est de 1 075 €/ m².

Parmi les villes les moins chères on trouve également  deux villes d’Afrique du Sud où les prix de l’immobilier ont chuté depuis la Coupe du Monde de football en 2010 :

- Johannesburg : 1 164 €/ m²

- Le Cap : 1 583 €/ m²

Mais aussi :

  - Lisbonne (Portugal) : 1 853 €/ m²

  - Toronto (Canada) : 2 120 €/ m²

L’étude du CBRE fournit des indicateurs immobiliers mais présente également les différentes caractéristiques de chaque ville, une étude comparative des prix des logements et du coût de la vie".