A lire dans la même thématique

Quel est le mobilier obligatoire pour une location meublée ?

Vous envisagez de louer un logement meublé ? Soyez donc très attentif au mobilier que vous devez mettre à la disposition de votre locataire.

L’immobilier résidentiel contribue à la croissance des économies de la zone euro. C’est l’avis de T. Perrier, expert du departement stratégie et recherche économique d’Amundi.

« L’immobilier résidentiel, observe Tristan Perrier, est redevenu un contributeur positif à la croissance du PIB dans chacune des quatre plus grandes économies de la zone euro au cours des derniers trimestres. »

La hausse des prix de la construction devrait se poursuivre d’ici à 2018 et contribuer davantage à la reprise économique. D’après le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier, 74 % des responsables interrogés sont optimistes pour 2017 (contre 67 % début 2016 et 35 % début 2015).

Valeurs, fonds et trackers

L’Allemagne a enregistré une baisse des prix des logements jusqu’en 2010, tandis que la construction est restée atone et l’endettement immobilier faible. Depuis, prix et construction suivent une trajectoire haussière. Jusqu’en 2006, l’Espagne a connu un phénomène de « triple bulle » des prix des logements, de la construction et de l’endettement immobilier, facteur de croissance économique forte, puis de crise financière et de récession. La France a été le théâtre d’une hausse des prix des logements presque aussi soutenue qu’en Espagne, mais sans expansion comparable de la construction et de l’endettement. En Italie, le résidentiel a affiché des variations de sens similaires à celles observées en France, mais avec une hausse des prix de moindre ampleur, avant d’affronter un contexte de récession.

« L’emploi dans la construction s’améliore, fait remarquer le spécialiste d’Amundi. Soutien essentiel du rebond, la politique de taux très bas de la Banque centrale européenne est probablement appelée à continuer, améliorant la solvabilité des ménages et favorisant les rotations de portefeuille en faveur de l’immobilier. »

Valeurs liées au secteur de la construction : Kaufman & Broad, Nexity, Bouygues, Maisons France Confort, AST Groupe, Capelli (aménagement de lots, promotion de logements), Saint-Gobain (matériaux de construction), Vicat et LafargeHolcim (ciment) ou encore Tarkett (revêtements de sol), Thermador Groupe (matériels de plomberie), Somfy (automatismes pour stores, volets roulants, portails…) et Securidev (matériels de verrouillage). Les foncières cotées (Unibail-Rodamco, Klépierre, Gecina, Foncière des Régions...) sont surtout spécialisées dans l’immobilier commercial (bureaux et centres commerciaux).

De plus, comme les fonds investis en actions de ces sociétés (Allianz Immo, Amundi Actions Foncier, Axa Aedificandi, CD Euro Immobilier, Immobilier 21, Oddo Immobilier…), les foncières ne sont pas éligibles au PEA. Les trackers Amundi ETF FTSE Epra Europe Real Estate Ucits (qui, lui, l’est) et BNP Paribas Easy Epra/Nareit Eurozone Capped Ucits, par exemple, peuvent également être suivis dans une optique de moyen-long terme.

 

Crédit photo : iStock