A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Vous voulez investir dans l’immobilier pour préparer votre retraite ou réduire vos impôts ? Intéressez-vous aux résidences seniors. Nos conseils.

D’après l’Insee, les plus de 65 ans représentent déjà un quart de la population française. Avec l’allongement de la durée de vie, cette tendance va s’amplifier, voyant émerger de nouveaux besoins, notamment en matière de logement. À ce titre, les résidences seniors sont une bonne option pour investir.

Qu’est-ce qu’une résidence seniors ?

Un lieu de vie destiné aux personnes âgées autonomes en quête de confort, de convivialité et de sécurité. Sur place, les seniors locataires disposent d’appartements (du studio au 2 ou 3-pièces) et de services associés, dont certains sont gratuits (accueil, animation…) et d’autres, payants (restauration, ménage…). Dans le secteur libre, ces résidences sont construites par des promoteurs. Les logements sont vendus au détail à des investisseurs privés, puis gérés en commun par un exploitant, généralement désigné par le promoteur.

Une gestion facile

Vous n’aurez aucun souci de gestion, puisque l’exploitant se charge de tout : trouver les locataires, rédiger les baux, percevoir les loyers, etc. Vous n’avez qu’une seule obligation : confier la gestion de votre bien meublé, par bail commercial de 9 ans minimum, à l’exploitant de la résidence, qui vous reverse ensuite une partie du loyer.

Rentabilité et fiscalité attractives

La rentabilité d’un logement acquis en résidence seniors rapporte en moyenne 3,5 à 4 %, nets de frais bancaires. S’y ajoute une fiscalité intéressante. Les logements étant acquis neufs, vous bénéficiez du remboursement de la TVA sur le prix de vente. Vous disposez, par ailleurs, de deux options fiscales : le dispositif Censi-Bouvard, qui procure 11 % de réduction d’impôt étalée sur 9 ans sur le prix de revient du bien dans la limite de 300 000 € HT (ce dispositif s’arrête, en principe, fin 2017) ; ou le statut de loueur en meublé professionnel ou non professionnel (LMP ou LMNP) qui autorise un amortissement du bien chaque année sur une longue période (25 à 30 ans) et permet ainsi d’effacer en grande partie vos revenus locatifs.

Quelques précautions à prendre

Avant de sauter le pas, assurez-vous de ne pas payer trop cher votre bien, sous peine de revendre à perte dans 10 ou 15 ans. Lisez bien toutes les clauses du bail commercial et sachez précisément quelles seront les charges que vous devrez payer régulièrement. Enfin, renseignez-vous sur la solidité de l’exploitant. Vous devez vous assurer qu’il sera en mesure de vous payer le loyer promis.

D’après l’Insee, les plus de 65 ans représentent déjà un quart de la population française. Avec l’allongement de la durée de vie, cette tendance va s’amplifier, voyant émerger de nouveaux besoins, notamment en matière de logement. À ce titre, les résidences seniors sont une bonne option pour investir.

Qu’est-ce qu’une résidence seniors ?

Un lieu de vie destiné aux personnes âgées autonomes en quête de confort, de convivialité et de sécurité. Sur place, les seniors locataires disposent d’appartements (du studio au 2 ou 3-pièces) et de services associés, dont certains sont gratuits (accueil, animation…) et d’autres, payants (restauration, ménage…). Dans le secteur libre, ces résidences sont construites par des promoteurs. Les logements sont vendus au détail à des investisseurs privés, puis gérés en commun par un exploitant, généralement désigné par le promoteur.

Une gestion facile

Vous n’aurez aucun souci de gestion, puisque l’exploitant se charge de tout : trouver les locataires, rédiger les baux, percevoir les loyers, etc. Vous n’avez qu’une seule obligation : confier la gestion de votre bien meublé, par bail commercial de 9 ans minimum, à l’exploitant de la résidence, qui vous reverse ensuite une partie du loyer.

Rentabilité et fiscalité attractives

La rentabilité d’un logement acquis en résidence seniors rapporte en moyenne 3,5 à 4 %, nets de frais bancaires. S’y ajoute une fiscalité intéressante. Les logements étant acquis neufs, vous bénéficiez du remboursement de la TVA sur le prix de vente. Vous disposez, par ailleurs, de deux options fiscales : le dispositif Censi-Bouvard, qui procure 11 % de réduction d’impôt étalée sur 9 ans sur le prix de revient du bien dans la limite de 300 000 € HT (ce dispositif s’arrête, en principe, fin 2017) ; ou le statut de loueur en meublé professionnel ou non professionnel (LMP ou LMNP) qui autorise un amortissement du bien chaque année sur une longue période (25 à 30 ans) et permet ainsi d’effacer en grande partie vos revenus locatifs.

Quelques précautions à prendre

Avant de sauter le pas, assurez-vous de ne pas payer trop cher votre bien, sous peine de revendre à perte dans 10 ou 15 ans. Lisez bien toutes les clauses du bail commercial et sachez précisément quelles seront les charges que vous devrez payer régulièrement. Enfin, renseignez-vous sur la solidité de l’exploitant. Vous devez vous assurer qu’il sera en mesure de vous payer le loyer promis.

Crédit photo : Johnny Greig