A lire dans la même thématique

Ce qui va changer au 1er juillet 2017

Plusieurs nouveautés entrent en vigueur le 1er juillet. Les automobilistes ne sont pas épargnés! Que faut-il savoir ?

Construction, fiscalité, transition énergétique… le nouveau président de la République veut résorber les dysfonctionnements dont souffre le logement. Voici ses mesures phares.

12 mai 2017

La Rédaction

Bien que le logement n’ait pas été au centre des débats de l’élection présidentielle, il reste une préoccupation essentielle des Français. Partant du principe qu’il est au cœur de nombreux défis (accès à l’emploi, environnement, fracture sociale…), Emmanuel Macron prévoit une batterie de mesures visant à rendre la politique du logement plus efficace.

Construire là où c’est nécessaire

Fini l’objectif de construire 500 000 logements par an.

Pour Emmanuel Macron, il faut cibler la construction dans les zones tendues, notamment en Île-de-France, en région Paca (Provence-Alpes-Côte-d’Azur) ou encore en région toulousaine. Pour y parvenir, il compte assouplir les règles de constructibilité et freiner les recours. Il veut aussi transférer la délivrance des permis de construire aux intercommunalités ou aux métropoles. Pour dissuader les récalcitrants, l’État pourrait passer outre et autoriser les constructions.

Emmanuel Macron veut aussi favoriser la construction de logements sociaux, tout en réformant les modes d’attribution, et encourager la mobilité. Notamment des jeunes (étudiants, actifs), pour lesquels il prévoit la construction de 80 000 logements et la mise en place d’un bail « mobilité professionnelle » réservé aux zones tendues et dont la durée oscillera entre trois mois et un an.

Exonération de taxe d’habitation pour 4 Français sur 5 

Dans ce domaine, sa mesure phare consiste à supprimer la taxe d’habitation pour les Français dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 20 000 €/an par part.

Exemple, un couple avec deux enfants et 5 000 € de ressources mensuelles sera entièrement exonéré. L’État compensera à l’euro près cette perte de recettes pour les collectivités territoriales. Autre mesure phare : le remplacement de l’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) par un impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui vise à taxer uniquement les propriétaires immobiliers (même barème que pour l’ISF). Cette mesure profitera donc à ceux qui investissent – par exemple – dans les entreprises au détriment de ceux qui détiennent un patrimoine immobilier important. En revanche, le nouveau président de la République ne touche pas pour le moment au dispositif Pinel et au prêt à taux zéro (PTZ).

Favoriser la rénovation énergétique

Trop de logements constituent de véritables passoires énergétiques. Double effet néfaste : pour la planète… et pour le portefeuille des ménages.

Emmanuel Macron veut donc déployer un plan de rénovation d’ampleur sur l’ensemble du territoire. Objectif ? Éradiquer la moitié de ces logements d’ici 2022 et la totalité d’ici 2027. Le Président prévoit même d’en interdire la location dès 2025. Pour y parvenir, il remplacera le crédit d’impôt transition énergétique (Cite) – qui nécessite que le propriétaire avance la somme à laquelle il a droit (remboursée sur l’impôt de l’année suivante) –, par une prime perçue immédiatement au moment des travaux. D’autres mesures viendront étayer ce plan de rénovation : audit énergétique gratuit pour les propriétaires occupants en situation de précarité énergétique, avance du prix des travaux pour les propriétaires à faibles ressources…