A lire dans la même thématique

Emploi à domicile : quelle déduction fiscale en 2020 ?

Le dispositif de crédit d’impôt pour un emploi à domicile permet une baisse de l’impôt sur le revenu. Quelles sont les conditions en 2020 ?

Que vous soyez sur le point d’accéder à la propriété ou déjà propriétaire, la baisse des taux constitue une bonne nouvelle. Décryptage.

19 septembre 2019

La Rédaction

Les taux de crédit immobilier ne cessent de baisser pour atteindre des niveaux jamais vus. Comment l’expliquer ? Les taux d’emprunt peuvent-ils encore baisser ?

Taux des crédits immobiliers : une conjoncture favorable à la baisse

Des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis à l’inversion de la courbe des taux américains – faisant craindre une récession prochaine – en passant par la faiblesse de l’inflation : plusieurs facteurs de vigilance pèsent sur la croissance mondiale. Le risque politique, sur fond de crise majeure en Grande-Bretagne à propos du « Brexit » et d’instabilité politique en Italie, est également au centre de l’attention. Face à ce contexte dégradé, les banques centrales n’ont plus seulement pour objectif la maîtrise de l’inflation mais aussi la préservation de la croissance. Pour ce faire, elles procèdent à des baisses de taux successives et mettent en œuvre des programmes de rachat de dette publique et privée. Cette politique monétaire accommodante (ou quantitative easing) a pour effet de diminuer les taux d’emprunt des entreprises, des Etats… mais aussi des particuliers.

Des tendances de long terme qui pèsent sur les taux d’emprunt

A ces constats de court et moyen terme s’ajoutent des considérations de long terme.

Le vieillissement de la population, par exemple, pourrait générer un afflux de capitaux, notamment sur le marché obligataire via l’assurance-vie en euros. D’un côté, les ménages actifs, anticipant une vie plus longue, épargneraient davantage pour préparer leurs vieux jours. De l’autre, les ménages les plus âgés, qui concentrent déjà une large partie des actifs financiers et immobiliers, vivraient de plus en plus longtemps et contribueraient ainsi à augmenter le stock de capital placé. Dans les deux cas, l’épargne des ménages serait de plus en plus importante : un excédent qui se traduirait par un ajustement à la baisse des taux à long terme selon la loi de l’offre et la demande.

Dans une moindre mesure, la tendance à la déconsommation, liée à la fois au taux d’équipement des ménages de plus en plus élevé et à la montée de la préoccupation environnementale, se généraliserait, entraînant un ralentissement de la croissance mondiale et une baisse des taux pour tenter de la relancer. Une projection de long terme à nuancer, dans la mesure où la consommation des pays émergents pourrait prendre le relais voire dépasser celle des pays industrialisés.

Emprunter pour financer un achat immobilier me coûte moins cher

Pour toute une série de raisons, donc, les taux immobiliers baissent. Ils pourraient se stabiliser à ce niveau, voire diminuer encore davantage – certains vont jusqu’à évoquer des taux négatifs pour les particuliers – pendant une assez longue période. Cette réalité, on la retrouve dans les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Selon l’organisme, « les taux des prêts (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 1,17 % en moyenne. Les taux des crédits immobiliers baissent encore, pour le 15e mois consécutif, ils sont inférieurs au rythme de l’inflation. »

Bon à savoir

Si vous êtes déjà propriétaire ou que vous souhaitez le devenir, cette conjoncture favorable vous permet d’engager une renégociation voire un rachat de crédit ou d’accéder à la propriété. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à évaluer votre capacité d’emprunt.

Obtenez immédiatement une simulation pour votre crédit immobilier*

*-Simulation effectuée à titre indicatif. La proposition faite ne constitue pas une offre de crédit immobilier par BforBank. Ne prend pas en compte les offres de nos partenaires Caisses Régionales du groupe Crédit Agricole