A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Le taux de propriétaires en France compte parmi les plus bas en Europe. Décryptage.

Il y a moins de propriétaires en France que chez nos voisins européens. Tel est le constat d’Eurostat qui publie régulièrement les données du taux de propriétaires et du taux de locataires en France et à travers l'Europe. Il ressort que par rapport à la moyenne européenne le taux de propriétaires est très inférieur en France à la moyenne européenne. Constat et explications ?

Un chiffre français très inférieur à la moyenne européenne

Le taux de propriétaires en France ressort très inférieur à la moyenne européenne, à seulement 64,9 % contre une moyenne de 69 %  si l’on prend en compte l'Europe à 27.

A noter que le chiffre français est relativement stable depuis une dizaine d’années où il a simplement oscillé entre un plus bas en 2007 à 63.2 % et un plus haut à 66 % en 2011.

Des fortes disparités en Europe

En Europe on constate de très grandes disparités de taux entre les pays. Ainsi seulement quelques pays affichent un taux inférieur au notre. Parmi les taux de propriétaires les plus faibles en Europe, on trouve :

  -  Allemagne 52.6%

  -  Autriche 57.3%

  -  Danemark 63.0%

  -  Royaume Uni 64.6%

A l’opposé, dans les pays de l’ancien bloc communiste, on trouve des taux extrêmement élevés par rapport à l’Europe de l’Ouest allant jusqu’à 98% pour la Roumanie.

  -  Lituanie 92.2%

  - Slovaquie 92,6%

  - Hongrie 88,8%

  - Croatie 93,8%

C’est donc dans ces pays qui ont connu des périodes politiques troublées que l’on trouve les taux les plus élevés. Principale explication : après l’effondrement soviétique, les logements qui étaient autrefois collectifs, avaient été vendus à des prix très bas.

Il ressort aussi que le taux moyen d'européens propriétaires est bien plus élevé dans les pays de l'Europe de l'Est (87%) que dans les pays Nordiques (60%).

Les freins de la pression fiscale ?

Mais quelles raisons expliquent le niveau du taux français ? Selon les experts du logement, la France n’est pas un pays où la demande est très sensible aux prix de l’immobilier qui  sont moins un frein à l’accession à la propriété que les conditions d’accès au crédit et les dispositifs de soutien publics.

Pour acquérir un logement il faut ensuite s’acquitter de « frais de notaires » qui varient selon que le logement  soit neuf ou ancien. Et les propriétaires français doivent payer annuellement la taxe d’habitation, la taxe foncière, ces dernières ayant fortement augmenté au cours des dernières années.

Et quel environnement immobilier pour 2018 ?

Quelles mesures prévues par le Gouvernement actuel pourraient impacter le souhait des français de devenir propriétaire immobilier ?

Emmanuel Macron a récemment confirmé qu’il souhaitait que la grande majorité des français soient progressivement exonérés de la taxe d’habitation. Ensuite devrait être instauré dès 2018 un Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). En pratique ce serait un Impôt sur la fortune (ISF), mais concentré sur les biens immobiliers.

Enfin on attend d’être fixé sur l’avenir de la loi Pinel.

 

Crédit photo : ronstik