A lire dans la même thématique

Location meublée saisonnière : des règles renforcées

Vous disposez d’un bien que vous aimeriez louer en meublé saisonnier ? Pourquoi pas. À condition de respecter les nouvelles règles.

Initié à Paris, l’encadrement des loyers va être étendu dès 2018 à 412 communes d’Ile-de-France. Une mesure qui suscite le mécontentement des professionnels du secteur.

21 août 2016

Un encadrement des loyers étendu

La ministre du Logement Emmanuelle Cosse a annoncé fin juin 2016 que le dispositif visant à encadrer les loyers, qui ne s’appliquait jusque-là qu’à Paris, va être étendu dès 2018 à 412 communes d’Ile-de-France. Au final, sont concernés l’intégralité des départements de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine et certaines parties des Yvelines, de la Seine-et-Marne, du Val-d’Oise et de l’Essonne, soit une zone comportant 8 millions d’habitants.

Le Gouvernement souhaite ainsi continuer à redonner du pouvoir d’achat aux ménages concernés, estimant qu’en Ile-de-France le marché évolue dans sa globalité et qu’un encadrement limité à Paris créé des distorsions.

Accueil mitigé des professionnels de l’immobilier

Si cette mesure fait suite à la demande de l’OLAP (Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne) qui avait réclamé en avril dernier l'extension de son agrément à 287 communes de la région, elle est en revanche accueillie très froidement par les professionnels de l’immobilier.

Ces derniers ne s’attendaient pas à ce que le dispositif soit étendu de façon aussi large et aussi rapide, ils dénoncent ce qu’ils estiment être de la précipitation de la part du Gouvernement.

La FNAIM appelle ainsi les pouvoirs publics à prendre le temps de faire « un bilan de l’encadrement des loyers à Paris avant d’envisager une extension francilienne ».

De leur côté, plusieurs associations de consommateurs se réjouissent au contraire de cette extension. L’UFC-QueChoisir estime par exemple que :

« cette extension est une bonne nouvelle pour les locataires de 400 communes concernées. Pour respecter pleinement la volonté du législateur au moment de la loi Alur, il est urgent d’étendre l’encadrement des loyers à la trentaine d’agglomérations qui connaissent une tension locative manifeste ».

Il est également à noter que la mesure ne sera applicable qu’à partir de 2018, soit après l’élection présidentielle. Reste donc à savoir si le prochain Gouvernement souhaitera aller jusqu’au bout de mise en œuvre.