A lire dans la même thématique

Réduction des niches fiscales : les particuliers épargnés

Pour financer les baisses d’impôts des particuliers, le Gouvernement compte réduire certaines niches fiscales, en ciblant les entreprises.

Près de six Français sur dix considèrent qu’il est intéressant d’acquérir un bien immobilier. On vous dit tout.

Plus de sept Français sur dix estiment que la situation économique et politique en France s’est dégradée sur les deux dernières années et se montrent méfiants pour les deux prochaines. Dans ce contexte, près de six Français sur dix considèrent qu’il est intéressant d’acquérir un bien immobilier.

Selon l’étude Nestenn-Ifop réalisée en janvier dernier, les jeunes sont les plus optimistes : ils sont 37 % à se montrer confiants dans l’avenir. Ainsi, cette génération des 18-25 ans se révèle majoritairement attachée à la réalisation d’un projet immobilier (65 % d’entre eux), tout comme les retraités (65 %), les CSP+ (65 %) et les Franciliens (62 %). En revanche, cet attachement à ce projet de vie faiblit lorsqu’il s’agit de franchir le pas. Seuls 30 % des Français envisagent un projet immobilier cette année, principalement les jeunes (45 %) et les CSP+ (49 %). Dans projet immobilier, il faut comprendre que 25 % des sondés souhaitent acquérir un bien tandis que 17 % seulement ont l’intention de vendre, une offre sous-représentée par rapport à la demande qui pourrait entraîner quelques tensions sur le marché.

Les professionnels plébiscités pour concrétiser un projet immobilier

Près de deux sondés sur trois (62 %) ayant un projet immobilier envisagent de recourir aux services d’un professionnel. En effet,

« l’immobilier demeure un investissement pérenne pour bon nombre de Français, précise Olivier Alonso, président de Nestenn, groupe d’agences immobilières à l’origine de cette étude. Ils souhaitent en outre être sécurisés en passant par l’intermédiaire d’un professionnel. Il s’agit d’un projet de toute une vie, permettant de se constituer un patrimoine sur le long terme, qui pourra être transmis aux générations futures. »

Cette volonté de délégation à un professionnel du milieu, les futurs acquéreurs l’expliquent pour sa connaissance fine du marché (44 %), son réseau (35 %), sa gestion des formalités administrative (40 %) et, au final, le bénéfice du gain de temps assuré (31 %).

Prêt immobilier : une appétence pour les offres des banques en ligne

Conjointement, 84 % des Français se disent satisfaits de leur banque en 2018 selon le huitième baromètre de la relation banques-clients de Deloitte. 79 % estiment qu’elle les a bien accompagnés lors d’un achat immobilier. Mais, ayant atteint une réelle maturité digitale, ils regrettent une expérience fluide idéale qui n’est pas encore au rendez-vous, en particulier pour les crédits immobiliers. D’où une appétence de plus en plus marquée pour les banques en ligne qui savent faire valoir cet atout : 47 % des consommateurs se disent prêts à ouvrir un compte dans un établissement en ligne. Elles sont d’ailleurs celles qui proposent les meilleurs taux de crédits immobiliers aujourd’hui.

Crédit photo : Skynesher