A lire dans la même thématique

Point marchés Amundi - Juillet 2022

Point marchés juillet 2022 avec Monica Defend, Directrice de l’Amundi Institute

Achat de matériel, habitudes de consommation : découvrez cinq pistes incontournables pour limiter l’impact de vos usages numériques sur la planète.

25 mai 2022

La Rédaction

D’après une étude Harris Interactive pour SQLi, 71% des Français se disent prêts à faire des efforts dans leur utilisation des outils numériques pour réduire l’impact de leur comportement sur l’environnement. Ces chiffres restent comparables à ceux des efforts qu’ils sont prêts à faire en matière d’alimentation (84%) et de déplacements (71%).1  Alors, comment faire œuvre de sobriété numérique ?

Bon à savoir

D’après le think-tank The Shift Project, le concept de sobriété numérique consiste à "passer d’un numérique instinctif voire compulsif à un numérique piloté, qui sait choisir ses directions : au vu des opportunités, mais également au vu des risques."2

  • Acheter des produits reconditionnés

Tout commence au moment de l’achat. Même en matière d’informatique et de matériel high-tech, vous pouvez mettre en application les principes de l’économie circulaire. Comment ? C’est très simple. Il vous suffit de faire appel au marché de la seconde main… qui n’est pas réservé qu’aux articles d’ameublement ou d’habillement. Pour remplacer un équipement informatique, vous devez également raisonner en fonction de vos besoins (bureautique, multimédia, création, gaming…). Il n’est pas toujours indispensable d’acheter la toute dernière technologie ou encore la machine la plus puissante.

  • Choisir la bonne connexion

En choisissant une connexion adaptée, il est possible de réduire l’impact de vos usages numériques sur l’environnement, par exemple en consommant la TV via la TNT. Vous pouvez également privilégier le Wifi ou une connexion Ethernet, plutôt que la 4/5G pour consommer des données. Autre astuce, pensez à télécharger votre film ou votre série avant de partir de la maison. Vous éviterez ainsi de sur-solliciter les réseaux mobiles lors de vos déplacements.

  • Nettoyer régulièrement ses espaces de stockage

Les services cloud s’appuient sur de nombreux serveurs installés à travers le monde, très énergivores et nécessitant d’importantes capacités de refroidissement. Afin de limiter vos besoins en stockage, il est conseiller de supprimer régulièrement les données inutiles sur vos différents appareils. Vous n’y pensez pas assez souvent ? Sachez qu’il existe même un Cyber World CleanUp Day en mars de chaque année. Cette journée de sensibilisation à l’empreinte environnementale du numérique par l’action peut s’avérer être une bonne occasion pour entreprendre un ménage de printemps.

  • Limiter ses envois de pièces jointes

Les pièces-jointes volumineuses augmentent l’impact carbone des communications électroniques. Pourtant, il existe de nombreuses alternatives : échange de fichiers via un lien de partage, transformation d’un fichier en PDF…

  • Faire un geste éco-responsable en remplaçant moins souvent ses appareils

La fabrication d’un appareil électronique nécessite de nombreuses ressources (électricité, terres rares…). Réduire la fréquence de remplacement de ses appareils en acceptant de ne pas avoir en sa possession le tout dernier modèle ou choisir des produits avec un indice de réparabilité élevé contribue à protéger la planète.

Réduire, réutiliser et recycler sont les trois piliers d’une consommation plus responsable… et c’est aussi vrai en matière de numérique.

1 https://harris-interactive.fr/opinion_polls/developpement-du-numerique-et-enjeux-environnementaux-une-possible-cohabitation/

2 https://theshiftproject.org/article/deployer-la-sobriete-numerique-rapport-shift/

Crédit photo : Getty Images