A lire dans la même thématique

Retraits sur un PEA : que faut-il savoir ?

Les conséquences fiscales d’un retrait sur un PEA sont très variables selon l’ancienneté de votre plan. Comment l’optimiser ?

L’essor des nouveaux moyens de paiement pourrait bien sonner à terme le glas du cash : paiement sans contact, monnaies digitales, applications mobiles, réseaux sociaux. Décryptage des innovations.

23 août 2018

La Rédaction

L’essor des nouveaux moyens de paiement pourrait bien sonner à terme le glas du cash. Du paiement sans contact par carte bancaire, téléphone mobile ou objets connectés, aux monnaies digitales, en passant par les applications mobiles et les réseaux sociaux, les innovations pour remplacer les sacro-saintes espèces s’enchaînent à un rythme effréné.

Après l'inexorable déclin des chèques bancaires, c'est au tour des espèces sonnantes et trébuchantes de se voir menacer à plus ou moins long terme par les nouveaux moyens de paiement digitaux. Certains spécialistes s’accordent à dire que le liquide devrait probablement disparaître d’ici dix à vingt ans. Paradoxalement, en dehors de quelques exceptions comme la Suède, la demande de billets est stable, voire en croissance partout dans le monde que cela soit dans les pays développés ou émergents. La disparition des espèces n’est pas pour demain, mais les initiatives pour en limiter l’usage se multiplient. C’est le cas de nombreux États et leurs administrations qui ont commencé leur transformation monétaire à marche forcée en favorisant de plus en plus le paiement dématérialisé. En plus de minimiser les coûts de traitement par rapport au liquide, sa traçabilité leur offre la possibilité de limiter drastiquement le travail au noir, les fraudes et autres évasions fiscales. Idem pour les banques qui recherchent des alternatives aux espèces afin de diminuer leurs couteux frais de gestion via les agences, les transports de fonds, les distributeurs, etc. Selon les statistiques, la diminution du liquide se traduirait également par une baisse significative des agressions physiques et des braquages. Les arguments en faveur de la disparition du cash ne manquent pas, mais est-ce vraiment possible ?

Transformation générationnelle

En quelques années, le paiement dématérialisé a fait ses preuves en offrant des solutions de plus en plus simples, rapides et sécurisées. Adoptés en masse par les jeunes générations pour qui les espèces n’ont plus lieu d’être, les nouveaux moyens de paiement digitaux collent parfaitement aux nouveaux usages. Parmi les alternatives au cash les plus populaires figurent le paiement sans contact (par cartes ou smartphones) pour régler les petites sommes, mais également les applications bancaires mobiles développées par les banques traditionnelles, 100 % en ligne ou sur mobiles (néobanques). Outre les spécialistes du paiement en ligne au succès grandissant comme PayPal, les Gafa (Apple, Google, Microsoft, Facebook…) entendent bien peser de tout leur poids sur la transformation monétaire. Les géants de la high-tech se disputent âprement ce secteur avec des services bancaires mobiles tels que Apple Pay et Android Pay. De son côté, Facebook a développé une solution offrant la possibilité d’échanger de l’argent entre proches via Messenger. Les acteurs de la fintech ne sont pas en reste à l’image du Français Lydia, dont l’application permet de surveiller tous ses comptes bancaires via une seule et même interface et d’effectuer des paiements entre particuliers par SMS ou email. Sans oublier les prometteuses monnaies numériques décentralisées et ultras sécurisées comme le Bitcoin. À la volonté et l’intérêt de nombreux acteurs de diminuer et supprimer à terme le cash s’ajoute un réel engouement pour ces nouvelles technologies. Il faudra toutefois encore de nombreuses années avant que l’argent tout numérique ne puisse s’imposer sans risque à l’échelle mondiale.

Crédit photo : Pixinoo