• Compte Bancaire
    Jusqu'à 120€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire et d’un Livret d’épargne BforBank jusqu'au 05 septembre 2017

    80€ offerts* pour votre Compte Bancaire BforBank
    + 40€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank

    *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 40€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/12/2017.
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 05 septembre 2017.
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 31 août 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garanties en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 septembre 2017 et 80€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 05 septembre 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    80€ offerts
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/09/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 05 septembre 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

  • Crédit immobilier
  • Le Mag
A lire dans la même thématique

Investir au Portugal : une bonne idée ?

Vous caressez le rêve d’investir dans un pied-à-terre au Portugal ? Ou bien d’aller vous y installer pour la retraite ?

Une étude du ministère de la Culture dresse le portrait-robot du collectionneur d'art dans l'Hexagone.

29 septembre 2015

Qui sont les collectionneurs d'art contemporain en France ? Le ministère de la Culture a mené l'enquête, via son département des études, de la prospective, et des statistiques. Il en ressort un profil type : diplômé plus que la moyenne, âgé de plus de cinquante ans, et résident plutôt en Ile-de-France (47 %), en tous cas dans une grande ville. Près de la moitié des personnes interrogées ont effectué leur premier achat entre vingt et trente ans, et acquis d'abord une peinture. L'environnement familial apparaît déterminant pour susciter des vocations.

Constituer une collection est un investissement non seulement financier mais également humain. Un tiers des acheteurs réguliers y consacrent la majorité de leur temps libre. Un tiers encore de l'échantillon dispose d'une petite collection, de moins de 50 pièces, mais un collectionneur sur cinq possède déjà plus de 200 œuvres et 8 % ont même créé un lieu d'exposition dédié pour mettre en valeur leur patrimoine. Le budget du collectionneur d'art contemporain varie considérablement : 30 % des acheteurs y consacrent moins de 5.000 euros par an, 16 % plus de 50.000 euros. Cela représente au moins un mois de revenus pour les trois quarts de ces passionnés. Et un sur dix a déjà craqué pour une œuvre valant plus de 100.000 euros.

Implication auprès des musées et galeries

Les acquisitions portent majoritairement sur des artistes résidant en France. Car près des trois quarts des collectionneurs rencontrent ces plasticiens et échangent avec eux pour mieux comprendre leur travail.

Cela explique que les collectionneurs soient engagés : ils interviennent pour soutenir les acteurs de l'écosystème de l'art, soit au niveau de la production (commandes, financement de catalogues...), soit à celui de la diffusion (prêts pour des expositions, présentation à d'autres collectionneurs), ou encore par une assistance plus large (soutien financier, mise à disposition de locaux, achats réguliers). Ces actions peuvent être orientées vers l'artiste lui-même, la galerie, le musée ou centre d'art. En ouvrant leurs réseaux, les collectionneurs élargissent le marché potentiel de leurs poulains, contribuent à leur légitimité artistique ; certains jouent même le rôle de manager.

Les collectionneurs français sont très impliqués aussi auprès des musées : 60 % appartiennent à une société d'amis, 14 % participent au conseil d'administration ou à une commission d'achat, 8 % font des dons ou des dépôts d'œuvres. Quant aux galeries, elles restent le lieu d'approvisionnement et de formation de la majorité des acheteurs. Certains collectionneurs vont jusqu'à s'associer avec une galerie. Les liens étroits, parfois établis par les acheteurs avec les musées et galeries, ne sont probablement pas exempts de calculs financiers à l'heure où l'art contemporain devient de plus en plus spéculatif, même si les artistes français n'atteignent pas les sommets de leurs homologues anglo-saxons.